1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Bruno Bonnell sur RTL : "L'optimisation fiscale n'est pas de la fraude fiscale"
1 min de lecture

Bruno Bonnell sur RTL : "L'optimisation fiscale n'est pas de la fraude fiscale"

INVITÉ RTL - Le député REM du Rhône note que l'optimisation fiscale n'est pas illégale et que les critiques à son encontre relèvent de la morale.

Bruno Brunoll était l'invité 8 novembre 2017
Bruno Brunoll était l'invité 8 novembre 2017
Crédit : Loïs Richard
Bruno Bonnell est l'invité de RTL
11:17
Accusé de conflit d'intérêts, Bruno Bonnell répond sur RTL au "Canard Enchaîné"
11:19
Julien Absalon
Journaliste

Entrepreneur à succès pendant une dizaine d'années, Bruno Bonnell ne comprend pas l'indignation suscitée par les pratiques d'optimisation fiscale pour réduire les dépenses d'impôts, qui valent à plusieurs personnalités et multinationales d'être épinglées par les "Paradise Papers". Le député de La République en Marche souhaite surtout marquer la différence avec d'autres pratiques qui sont clairement illégales : "On mélange tout. L'optimisation fiscale n'est pas de la fraude fiscale".

L'élu du Rhône considère ainsi que les critiques contre l'optimisation fiscale relèvent de "la morale" dont il se méfie : "Le mot optimisation est intéressant. Il est positif. Quand on optimise son énergie, on est quelqu'un de bien. Par contre, quand on rajoute le mot fiscal, on est quelqu'un de mal. (...) Dans un état de droit, il y a des règles et on n'est pas dans la morale. Au nom de la morale, on a fait beaucoup de bêtises. Il faut faire très attention. Personne n'a l'exclusivité de la morale".


Si les procédés des multinationales ont tendance à choquer l’opinion publique, Bruno Bonnell prend l'exemple des fumeurs frontaliers. "Quelqu'un qui traverse la frontière et achète son paquet de cigarettes en Belgique, est-ce qu'il optimise fiscale ou se donne du pouvoir d'achat ? En tout cas, il ne paie pas de TVA en France", souligne-t-il.

Pour lui, ce n'est pas aux entreprises de s'empêcher de profiter de la législation, mais au législateur d'apporter une réponse adéquate. "Si on continue à laisser des trous dans la raquette, les hommes politiques doivent continuer d'une façon obsessionnelle à chercher de faire de l’Europe un bloc fiscal cohérent", estime Bruno Bonnell, plaidant pour un "continent fiscal" afin de limiter les avantages de pays tels que l'Irlande.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/