2 min de lecture Donald Trump

Destitution : quand des pro-Trump agitent le spectre de la guerre civile

Certains prédisent une guerre civile, d'autres se disent prêts à prendre les armes. Les plus radicaux des partisans de Donald Trump étaient électrisés, jeudi soir, lors du meeting de leur président à Minneapolis.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Destitution : quand des pro-Trump agitent le spectre de la guerre civile Crédit Image : BRENDAN SMIALOWSKI / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Elise Denjean

C'était l'un de ses plus gros meetings depuis son élection. Donald Trump s'est exprimé, jeudi 10 octobre, pendant 1h45 à Minneapolis. Au total, 20.000 personnes étaient présentes dans la salle ainsi que des milliers à l'extérieur. Une véritable démonstration de force alors que le président américain est visé par une procédure de destitution pour avoir demandé à son homologue ukrainien d'enquêter sur la famille de Joe Biden, son principal rival.

Au moment où les sondages montrent qu'une majorité d'Américains soutiennent désormais cette procédure de destitution, avec des chiffres en nette hausse, une bataille de l'opinion est engagée. Résultat : dans les couloirs du meeting, des volontaires trumpistes ont fait signer une pétition pour montrer leur soutien à leur président. 

Pour les pro-Trump, cette procédure de destitution montre la peur des démocrates. "Ils ont perdu et maintenant ils ont peur du match retour", dit un militant. "La destitution est une tentative d'effacer Donald Trump du bulletin de vote en 2020. C'est comme un match de foot où on accuserait le joueur vedette d'être un raciste, un fanatique, un homophobe, pour l'expulser du terrain avant le début du match. C'est ce qu'ils essaient de faire, ça montre leur faiblesse. Ils sont une menace pour notre démocratie."

Les partisans de Donald Trump prêts à en découdre

C'est un mot français désormais très repris par les sympathisants du président américain. "This is a coup d'État" disent-ils. "Ça veut dire une attaque illégale de l'intérieur, selon une militante. C'est un complot depuis le départ, ils avaient un plan et ça fait partie de leur plan." Selon elle, il ne faut pas les laisser faire. Elle poursuit, avec des mots très durs : "Nous sommes, d'une certaine manière, en guerre".

À lire aussi
Nancy Pelosi, membre du Parti démocrate et présidente de la Chambre des représentants des États-Unis États-Unis
Destitution de Trump : où en est l'enquête ?

Et pour certains, le mot "guerre" n'est pas à prendre au sens figuré. Ils se disent disposés à prendre les armes. "S'ils veulent se battre avec nous, qu'ils y aillent. Ce qui est bien pour nous, c'est qu'on est du côté des armes." Une vieille femme va même plus loin, affirmant être "prête à mourir" pour son pays. "J'irai à Washington et on les sortira des bâtiments ces politiciens crapules qui essaient de le destituer." Un autre n'hésite pas à comparer la procédure de destitution qui vise Donald Trump à l'abolition de l'esclavage : "Les gens vont se soulever".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Donald Trump États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants