2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : les manifestations anti-confinement prennent de l'ampleur aux États-Unis

Aux États-Unis, les rassemblements anti-confinement prennent de l'ampleur. Et on retrouve parmi les manifestants des groupes d'extrême droite.

micro generique Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Coronavirus : les manifestations anti-confinement prennent de l'ampleur aux États-Unis Crédit Image : Joseph Prezioso / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Youen Tanguy

Les manifestations contre le confinement continuent à se répandre à travers les États-Unis. C'est à la fois un phénomène marginal car une nette majorité d’Américains, y compris des Républicains, se disent favorables à ces mesures de confinement et de distanciation sociale pour des raisons sanitaires. Et en même temps, il faut le prendre en compte car il prend de l’ampleur.

Cela a commencé en milieu de semaine dernière dans quelques États, contre les gouverneurs. Car ici, ce sont eux qui ont la main. Le président Trump a proposé des lignes directrices, mais ce n’est pas lui qui a décidé directement du confinement et du moment où il va être levé. 

On trouve dans ces rassemblements des gens impatients de voir l’économie repartir, mais aussi des soutiens du président Trump, par exemple dans le Michigan, l’un des États où Donald Trump a gagné son élection et où va se jouer la réélection. Là-bas, la gouverneure est citée comme possible candidate à la vice-présidence aux côtés de Joe Biden. Il y a donc aussi une dimension électorale dans ces manifestations. Mais il y a aussi une dimension plus radicale, qui n’a pas grand chose à voir avec ces questions de confinement. 

Pourquoi plus radicales ?

Quand on remonte les groupes Facebook qui ont appelé à ces rassemblements, car c’est d’abord un phénomène qui a pris de l’ampleur sur Facebook, on voit clairement que ce sont des groupes d’extrême droite et des groupes de militants pour le port d’armes qui sont derrière ces actions. Cela correspond à ce qu’on a vu sur place, un peu partout à travers le pays.

Au milieu des Américains qui manifestaient contre le confinement, on y a croisait aussi des gens en treillis, cagoulés, avec des fusils d’assaut. On a vu des croix gammées, des messages antisémites. Et tout ça est couvert de façon intense par FOX News, de manière totalement disproportionnée par rapport au faible nombre de manifestants. Et un présentateur de FOX disait l’autre jour que oui il y a des croix gammées devant le capitole du Michigan. Ce qui ne veut pas dire qu’il y avait des nazis.  

Que dit le président Trump ?

À lire aussi
Des plants séchés d'Artemisia, une plante utilisée pour lutter contre le paludisme en Afrique Afrique
Covid-19 : l'OMS encourage la recherche sur les médecines naturelles en Afrique

Vendredi, il a envoyé une série de tweets en lettres majuscules : "Libérez le Michigan", "Libérez le Minnesota", "Libérez la Virginie". Ses opposants le suspectent d’attiser la colère de sa base électorale, dans ces États où va se jouer l’élection. 

Mais on assiste à des scènes parfois absurdes, comme à Denver, dans le Colorado, où des soignants qui traitent en ce moment des malades du Covid-19 sont sortis dans la rue en tenues hospitalières, avec des masques, se sont postées pacifiquement devant un cortège de voitures. Ils se sont fait insulter. Certains criaient même : "Montrez moi les preuves !"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants