1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus aux États-Unis : pourquoi Trump n'a pas la main sur le déconfinement
3 min de lecture

Coronavirus aux États-Unis : pourquoi Trump n'a pas la main sur le déconfinement

Pressé de relancer l'économie en desserrant l'étau des mesures de confinement, Donald Trump devra pourtant composer avec le pouvoir des gouverneurs.

Donald Trump le 2 mars 2020
Donald Trump le 2 mars 2020
Crédit : NICHOLAS KAMM / AFP
Coronavirus aux États-Unis : pourquoi Trump n'a pas la main sur le déconfinement ?
02:52
Coronavirus aux États-Unis : pourquoi Trump n'a pas la main sur le déconfinement ?
02:52
Philippe Corbé - édité par Ryad Ouslimani

Alors que l'épidémie est encore très active aux États-Unis, pointe déjà à l’horizon le déconfinement, qui fait la Une. Même si les États-Unis n’ont pas encore atteint le pic, ça semble s’esquisser à New York dans l’épicentre, puisque le nombre de morts baisse légèrement, mais tout le monde reste prudent.

On débat aussi d’une réouverture progressive. Vous savez que le président Trump avait dit que ce serait à Pâques, on voit maintenant que ça aurait été le pire moment. Il a repoussé l’échéance au 30 avril.  Et il vient de monter une équipe qui sera chargée de travailler sur la réouvertureOn y trouve sa filleson gendre, et ses conseillers et ministres qui s’étaient opposés au mois de mars à la mise en place de mesures strictes.

Il est impatient, d’autant plus que la violence du choc économique est beaucoup plus perceptible, déjà 17 millions de chômeurs supplémentaires en 3 semaines

Alors l’idée de la Maison Blanche, qui sur le papier est assez ambitieuse, c’est d’établir une carte, comté par comté, il y en a plus de 3.000 à travers les États-Unis. Et d’adapter les règles en fonction de la propagation du virus comté par comté. C’est vrai qu’il y a des comtés ruraux dans le Wyoming ou l’Idaho où la propagation est minime et où vous ne croisez pas beaucoup de gens dans une journée.

Les gouverneurs seront la clé de l'organisation

À lire aussi

Mais ce débat déclenche un bras de fer politique, et même un débat constitutionnel. En effet, qui décide ? Les États-Unis sont un pays fédéral. Dans cette crise, ce sont les gouverneurs qui sont en première ligne. Ce sont les gouverneurs qui ont ordonné du confinement, pas le président Trump

Et les gouverneurs des États les plus touchés ne font pas confiance au président. Peu importe ce qu’il annoncera, ils vont se coordonner entre eux. Les gouverneurs des états du Pacifique, dont la Californie et Washington, les premiers à avoir été touchés, heureusement qu’ils n’ont pas attendu la Maison Blanche pour prendre des mesures, ils ont réussi à contenir la propagation et donc ils n’ont aucunement l’intention d’attendre les consignes du président.

Même chose sur la côte est, 7 gouverneurs dont ceux de New York, New Jersey, les États les plus touchés, vont se mettre d’accord entre eux. C’est assez logique car sur la cote Atlantique en 5 heures de route vous pouvez traverser 8 états.

Donald Trump furieux de la situation

Mais le président Trump n’est pas content, il est même furieux, c’était l’un de ses motifs de colère lors d’un nouveau point presse bouillant qui a duré 2 heures et quart. Furieux de ne pas avoir la main, furieux que des gouverneurs lui désobéissent et refusent de réouvrir l’activité au moment où il le décidera. C’est le président "Moi Moi Moi et Moi Même".

Il a même dit : "Quand quelqu’un est président des États Unis, son autorité est totale". Sauf que la Constitution dit juste l’inverse et c’est d’ailleurs pour cela qu’il a dû affronter un procès en destitution

C’est d’autant plus paradoxal que le président Trump, quand il lui est reproché l’impréparation des États Unis face au virus, rejette la responsabilité sur les gouverneurs. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/