1 min de lecture États-Unis

États-Unis : de quoi soupçonne-t-on Jared Kushner, gendre de Donald Trump ?

ÉCLAIRAGE - Le 24 juillet, le gendre et conseiller de Donald Trump a reconnu avoir rencontré des Russes durant la campagne électorale mais a démenti "toute collusion".

Jared Kushner, le mari d'Ivanka Trump, fille du magnat immobilier serait susceptible d'avoir des informations sur le dossier russe, affirment les enquêteurs du FBI.
Jared Kushner, le mari d'Ivanka Trump, fille du magnat immobilier serait susceptible d'avoir des informations sur le dossier russe, affirment les enquêteurs du FBI. Crédit : MANDEL NGAN / AFP
116690883422487384627
Camille Kaelblen
Journaliste

L'étau se resserre pour le clan Trump. Le 24 juillet, Jared Kushner, gendre et proche conseiller du président américain, a été interrogé par le Congrès américain sur ses liens avec des ressortissants russes lors de la campagne présidentielle de 2016. Depuis plusieurs semaines, ce discret homme d'affaires de 36 ans est dans le viseur du FBI. Les enquêteurs le soupçonnent d'avoir un lien avec l'ingérence dont la Russie est accusée dans la campagne présidentielle américaine.

Dans une déclaration de 11 pages (lien en anglais) adressée au Sénat pour détailler sa défense, l'époux d'Ivanka Trump a reconnu avoir rencontré des ressortissants russes à quatre reprises. Il a confirmé avoir vu deux fois l'ambassadeur russe Sergeï Kislyak, auquel il aurait demandé que soit établi un canal de communication secret avec Moscou, selon les informations du Washington PostJared Kushner a également admis avoir rencontré Sergueï Gorkov, président de la banque publique russe Vnesheconombank, ainsi qu'une avocate russe proche du Kremlin, Natalia Veselnitskaïa.

Des "actes appropriés" et "aucune collusion"

L'homme d'affaires s'est cependant défendu de "toute collusion" avec la Russie. Il a estimé "tous [ses] actes appropriés, dans le cadre normal d'une campagne sans équivalent" devant les télévisions. Dans sa déclaration écrite, Jared Kushner se décrit lui-même comme un néophyte entraîné dans une campagne à laquelle il n'était pas préparé. Il atteste avoir été désigné par son beau-père comme point de contact avec les gouvernements étrangers et, à ce titre, rencontré des centaines de responsables issus d'une vingtaine de pays.

À lire aussi
Le parc national américain Yosemite en proie au flammes en juillet 2018. Californie
Californie : le parc national de Yosemite menacé par les flammes

Le gendre de Donald Trump n'est pas le seul à intéresser les enquêteurs. Donald Jr., le fils aîné du président, devrait également être entendu au sujet de sa rencontre avec l'avocate Natalia Veselnitskaya à la Trump Tower (New York). Celle-ci était censée lui fournir des informations compromettantes au sujet de la candidate démocrate Hillary Clinton. L'ancien chef de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, devrait également être appelé à s'exprimer. Pour l'heure, aucune date d'entretien n'a cependant été fixée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Russie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789485570
États-Unis : de quoi soupçonne-t-on Jared Kushner, gendre de Donald Trump ?
États-Unis : de quoi soupçonne-t-on Jared Kushner, gendre de Donald Trump ?
ÉCLAIRAGE - Le 24 juillet, le gendre et conseiller de Donald Trump a reconnu avoir rencontré des Russes durant la campagne électorale mais a démenti "toute collusion".
https://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-de-quoi-soupconne-t-on-jared-kushner-gendre-de-donald-trump-7789485570
2017-07-26 07:36:59
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-dV2eT-En7EbMQVxJMAU7g/330v220-2/online/image/2017/0526/7788713778_jared-kushner-le-mari-d-ivanka-trump-fille-du-magnat-immobilier-serait-susceptible-d-vaoir-des-informations-sur-le-dossier-russe-affirment-les-enqueteurs-du-fbi.jpg