2 min de lecture Santé

Coronavirus aux États-Unis : pourquoi le vaccin de Moderna est différent ?

Les essais cliniques du vaccin américain, sur une dizaine de personne, se sont montrés prometteurs.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Coronavirus aux États-Unis : pourquoi le vaccin de Moderna est différent ? Crédit Image : DOUGLAS MAGNO / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Camille Sarazin

Le PDG de Moderna, l’entreprise de biotechnologie qui a publié de premiers résultats encourageants d’essais sur un vaccin, est Français. Il s’appelle Stéphane Bancel. Il est à la tête de cette petite entreprise située près de l’université de Harvard dans la banlieue de Boston.

Pour la première fois, ces essais sur des humains montrent qu’un vaccin peut neutraliser le virus, l’empêcher de se répandre. Tous les patients testés ont développé des anticorps après deux injections à faible dosage. Pour l’instant c’est une étude sur quelques dizaines de volontaires, depuis deux mois. Dans une nouvelle phase des centaines de personnes vont être testées, puis des milliers à partir de juillet.

Pourquoi ce vaccin est-il différent ? Généralement un vaccin contient une petite partie de virus qui est injecté dans le corps pour provoquer une réaction immunitaire, pour qu’il fabrique des anticorps qui vous protégeront en cas de vraie infection.

Mais ce projet de vaccin comporte une sorte de code génétique qu’on appelle l’ARN Messager. C’est quelque chose que produit le corps. Donc, le vaccin comporte un message qui informe les cellules qu’elles doivent produire les protéines associées au virus, mais sans déclencher la maladie, parce que le virus utilise généralement cette protéine comme une clé pour déverrouiller et prendre le contrôle des cellules pulmonaires.

À lire aussi
Des enfants dans la cour de récréation avec leur maîtresse masquée (illustration) coronavirus
Coronavirus : les enfants peu contaminés et peu contaminants, selon une étude

L’espoir de ces chercheurs, c’est que ce vaccin pourrait déclencher une réaction sur le système immunitaire, pour qu’il produise des anticorps qui pourraient combattre l’infection par la Covid-19. C’est donc une piste de recherche très différente des autres tentatives de vaccins.

Stéphane Bancel prépare déjà la fabrication

Si ça marche, ce serait une excellente nouvelle pour lutter contre le virus, mais ce serait aussi une révolution médicale. Stéphane Bancel y croit, c’est pour cela qu’il a quitté Biomerieux à Lyon pour rejoindre les États-Unis et se lancer dans ce projet Moderna.

Si les nouvelles phrases d’essais avec des milliers de personnes sont concluantes, il espère obtenir l’aval des autorités sanitaires d’ici la fin de l’année. Mais sans attendre il prépare déjà la production. 

C’est pour cela que l’envolée des actions Moderna sur les marchés boursiers est importante. Ça lui a permis en quelques heures de lever plus d’un millier de dollars pour préparer déjà la fabrication, acheter des matières premières, des machines, recruter du personnel. Et il espère que ce vaccin pourra être produit à des centaines de millions d’exemplaires dès début 2021. Y compris pour le marché européen.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé États-Unis Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants