2 min de lecture États-Unis

Coronavirus aux États-Unis : la chloroquine, ce remède miracle selon Trump

Le président américain a surpris toute le monde en annonçant qu’il prenait de la chloroquine à titre préventif contre le coronavirus depuis plus de dix jours.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Coronavirus aux États-Unis : Donald Trump annonce prendre de la choloroquine Crédit Image : NICHOLAS KAMM / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Charles Deluermoz

Donald Trump suit un traitement à la chloroquine depuis une semaine et demie, à raison d'une pilule par jour. C’est lui qui a demandé à en prendre au médecin de la Maison Blanche, après avoir entendu des animateurs de FOX News la présenter comme un remède miracle.

Je vous l’avais raconté. Plusieurs émissions d’opinion, la matinale et les émissions de soirée, les plus pro-Trump, ont intensément parlé de la chloroquine. Cela a attiré l’attention du président qui en a beaucoup vanté les bienfaits, et il a même fait venir à la Maison Blanche l’une des présentatrices de FOX News qui en parlait intensément pour essayer de convaincre les scientifiques de son équipe beaucoup plus prudents. Et donc, il y a 10 jours, il a décidé d’en prendre. C’est aussi à ce moment-là qu’on a appris qu’un collaboratrice du vice-président, marié à l’un de ses conseillers, était contaminée.

Mais pourtant les autorités sanitaires ont mis en garde. Des essais cliniques ont mis en doute l’effet sur le coronavirus ainsi que des recherches menées dans des hôpitaux de vétérans, mais ces études ont été balayées par Donald Trump qui prétend que le ministère des anciens combattants est tenu par des opposants politiques.

Nancy Pelosi s'inquiète pour Donald Trump

Surtout, ces études ont souligné les risques cardiaques, parfois mortels, pour certains patients fragiles, à cause de l’âge ou du poids. C’est pour cela que les autorités sanitaires américaines ont déconseillé la chloroquine en dehors des hôpitaux, elle est surtout utilisée pour des cas extrêmes, et surtout pas de façon préventive. Mais cela n’a pas empêché le président Trump d’en prendre. Il est testé régulièrement, négatif, mais il disait tout à l’heure, "ça va pas me faire de mal", "pour l’instant j’ai l’air d’aller bien. Ça a l’air d’avoir un effet, peut-être ça en a un, peut-être pas, mais s’il n’y en a pas, vous n’allez pas tomber malade ou mourir". Et il ajoute, "qu’est ce que t'as à perdre ?".

À lire aussi
Le coronavirus, qui a terrassé une bonne partie de la planète, fait l'objet de nombreuses controverses. coronavirus
Coronavirus : qu'est-ce que "Plandemic", la vidéo populaire chez les complotistes ?

Le président était visiblement ravi de son effet de surprise. Tout cela s’est passé en direct, et il fallait voir la tête du présentateur de FOX News qui a repris l’antenne juste après et qui a fait son travail, en rappelant factuellement les résultats des études scientifiques, les mises en garde des autorités sanitaires, et il s’est adressé avec un ton grave aux téléspectateurs en leur disant que si ils sont fragiles, ou à risque, ce serait dangereux de suivre l’exemple du président. "This will kill you" : "Cela va vous tuer", a prévenu ce présentateur de FOX News.

Cela n’a pas plus au président qui publié 6 tweets à ce sujet ces derniers heures pour attaquer ce présentateur. Et plus tard, c’est la présidente de la Chambre Nancy Pelosi, qui s’est inquiétée publiquement que le président prenne ainsi des risques, car, selon elle, il est doublement à risque, à cause de son âge, et, dit-elle, et de son "obésité massive".

Pelosi sait exactement comment provoquer les nerfs de Donald Trump, même si, là, elle exagère, car, si le président est médicalement obèse selon les rapports médicaux de la Maison Blanche, il ne rentre pas dans la catégorie de l’obésité massive. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Coronavirus Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants