2 min de lecture Épidémie

Coronavirus au Royaume-Uni : plus faible bilan en deux semaines, le point sur la situation

Le coronavirus aurait fait 449 morts supplémentaires en une journée. Un bilan officiel encourageant mais à prendre avec des pincettes.

Des ambulances garées devant l'hôpital Saint-Thomas de Londres, où a été hospitalisé Boris Johnson.
Des ambulances garées devant l'hôpital Saint-Thomas de Londres, où a été hospitalisé Boris Johnson. Crédit : DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP
photo camille
Camille Sarazin et AFP

C'est le plus faible bilan quotidien depuis deux semaines au Royaume-Uni. La pandémie a fait 449 morts supplémentaires dans le pays, a annoncé ce lundi 20 avril le ministère de la Santé britannique. Il faut remonter au 6 avril pour trouver un bilan aussi bas. 

Attention, cette décrue est à relativiser : les chiffres quotidiens du gouvernement britannique sont très volatils et marquent souvent des baisses après le week-end en raison des retards dans les décomptes.

Au total, le Royaume-Uni compte 124.743 personnes infectées et 16.509 morts dus au Covid-19, selon les chiffres officiels qui ne comptent que les morts dans les hôpitaux. Il reste l'un des pays en Europe les plus touchés par la maladie, malgré l'absence de statistique récente pour les maisons de retraite. Des organismes représentant ces établissements évoquent entre 4.000 et 7.500 décès de personnes âgées.

Boris Johnson critiqué pour sa nonchalance

Le confinement instauré le 23 mars a été prolongé d'au moins trois semaines, jeudi 16 avril, et le gouvernement n'envisage pas encore d'en sortir, malgré la pression de l'opposition et les conséquences économiques et sociales dramatiques. "Notre grande inquiétude est le second pic. C'est ce qui fera finalement le plus de dégâts à notre santé et à notre économie", a expliqué un porte-parole de Downing street. "Si nous bougeons trop rapidement, le virus pourrait recommencer à se propager de manière exponentielle", a-t-il ajouté.

À lire aussi
Le président brésilien Jair Bolsonaro épidémie
Coronavirus au Brésil : le président Jair Bolsonaro testé positif à la Covid-19

Ces explications interviennent au lendemain d'une enquête très critique dans le Sunday Times à l'égard du Premier ministre Boris Johnson, lui-même victime du coronavirus, accusé d'avoir manqué plusieurs réunions de crise consacrées au virus et de s'être montré nonchalant face aux risques encourus.

Alors que le dirigeant de 55 ans est toujours en convalescence et pour l'instant remplacé par le ministre des Affaires étrangères Dominic Raab, le journal reproche aussi à son gouvernement d'avoir ignoré les alertes des scientifiques et les appels à s'approvisionner en combinaisons médicales.

"Cet article contient une série de mensonges et d'erreurs. Il donne une image fausse de l'énorme charge de travail abattue par le gouvernement dans les premières phases de l'épidémie de coronavirus", s'est défendu dimanche soir le gouvernement dans un communiqué d'une virulence inhabituelle, démentant l'article point par point.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Coronavirus Royaume-Uni
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants