2 min de lecture Confinement

Coronavirus au Royaume-Uni : la barre des 10.000 morts franchie, le point sur la situation

Le Royaume-Uni a dépassé la barre des 10.000 morts, alors que Boris Johnson est encore convalescent. Dominic Raab, le ministre des affaires étrangères, assure l'intérim et doit décider du prolongement du confinement dans le pays.

Des ambulances garées devant l'hôpital Saint-Thomas de Londres, où a été hospitalisé Boris Johnson.
Des ambulances garées devant l'hôpital Saint-Thomas de Londres, où a été hospitalisé Boris Johnson. Crédit : DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP
benoit
Benoît Collet et AFP

Le Royaume-Uni a franchi la barre des 10.000 morts du nouveau coronavirus, avec 737 décès de plus comptabilisés en 24 heures, a annoncé le 12 avril le ministère de la Santé. Outre-Manche, le bilan ne comptabilise pas les décès dans les maisons de retraite.

5.288 personnes supplémentaires ont été testées positives au Covid-19, portant à 84.270 le total de personnes contaminées par la maladie au Royaume-Uni. "C'est un jour sombre, nous rejoignons la liste des pays qui comptabilisent plus de 10.000 morts dus au coronavirus", a déclaré le ministre de la Santé Matt Hancock, lors de la conférence quotidienne du gouvernement le 12 avril.

Selon la directrice médicale de la branche anglaise du NHS (le système national de santé britannique), la propagation de l'épidémie "commence à se stabiliser à Londres", mais "d'autres régions, en particulier le nord-ouest et la région du Yorkshire", commencent à voir leur nombre de contaminations "augmenter".

Dominic Raab, chef temporaire du gouvernement

Selon Downing Street, Boris Johnson, contaminé au Covid-19, "ne reprendra pas immédiatement le travail" et laissera donc à son gouvernement, sous la direction du ministre des Affaires étrangères Dominic Raab, la gestion de la crise sanitaire.

À lire aussi
vaccin
Coronavirus en Israël : de la bière gratuite pour inciter les jeunes à se faire vacciner

Sans Boris Johnson, en convalescence, son gouvernement doit se prononcer dans les jours qui viennent sur une éventuelle prolongation du confinement, décrété le 23 mars pour trois semaines initialement. Malgré les conséquences économiques et sociales dramatiques, cette hypothèse semble très probable car les autorités ont affirmé qu'elles attendraient que le pic de la pandémie soit franchi pour assouplir les mesures en place.

Pénurie d'équipements de protection

Le pouvoir doit également gérer le mécontentement au sein du personnel soignant, qui dénonce notamment le manque cruel d'équipements de protection. Le plus grand syndicat de personnel infirmier, l'Association royale des infirmiers (RCN), a conseillé aux soignants de refuser, "en dernier recours", de travailler s'ils faisaient face à un manque grave d'équipements de protection, tout en ayant conscience que cela constituait "une étape difficile à franchir" pour eux.

Sous pression, la ministre de l'Intérieur, Priti Patel, s'est dite "désolée si la population a l'impression qu'il y a eu des échecs dans les approvisionnements".

De son côté, Boris Johnson a remercié les soignants qui se sont occupés de lui à l'hôpital Saint-Thomas de Londres. "Le personnel a été incroyable. Je ne serai jamais, jamais capable de m'acquitter de cette dette envers vous", a-t-il écrit sur Twitter. "Le NHS a sauvé ma vie, aucun doute là dessus", a-t-il poursuivi.

L'objectif de 100.000 tests de dépistage d'ici fin avril

Sous le feu des critiques quant à l'insuffisance du dépistage du nouveau coronavirus, le gouvernement britannique s'est fixé un objectif de 100.000 tests par jour d'ici la fin avril pour soulager des hôpitaux débordés et, à plus long terme, sortir du confinement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Confinement Boris Johnson Royaume-Uni
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants