1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus au Brésil : plus de 66.000 morts en mars, une hécatombe sans précédent
2 min de lecture

Coronavirus au Brésil : plus de 66.000 morts en mars, une hécatombe sans précédent

Le Brésil enregistre le pire mois depuis le début de la pandémie de coronavirus : 66.573 victimes ont été recensées en mars. Une hécatombe sanitaire qui pourrait s'aggraver dans les prochaines semaines.

Un patient malade du coronavirus intubé à l’hôpital de campagne installé à Santo Andre, au Brésil, le 26 mars 2021.
Un patient malade du coronavirus intubé à l’hôpital de campagne installé à Santo Andre, au Brésil, le 26 mars 2021.
Crédit : Miguel SCHINCARIOL / AFP
Florise Vaubien & AFP

Un mois de mars chaotique pour le Brésildeuxième pays au monde le plus endeuillé par la pandémie de coronavirus, qui compte 321.515 décès. Les chiffres de la propagation du virus ont littéralement explosé : plus de 66.000 malades sont mortes ce mois-ci, deux fois plus que le pire mois jusqu'à présent, celui de juillet 2020. Et le mois d'avril pourrait être encore pire. 

"Nous n'avons jamais vu dans l'Histoire du Brésil un seul événement tuer autant de gens en 30 jours", déplore Miguel Nicolelis, ex-coordinateur du Comité scientifique formé par les États du Nord-est contre la pandémie. 

Selon les données publiées, mercredi 31 mars, par le ministère de la Santé, on dénombre 66.573 personnes décédées après une infection au Covid-19, soit 102% de plus que les 32.881 victimes comptabilisées au mois de juillet 2020. Une hécatombe sanitaire qui pourrait empirer dans les prochaines semaines. 

Le demi-million de morts pourrait être atteint "d'ici à juillet"

"Nous sommes au pire moment, avec des records de morts et de contaminations, ce qui signale qu'avril sera encore très mauvais", a déclaré à l'AFP l'épidémiologiste Ethel Maciel, professeure à l'Université fédérale d'Espirito Santo (UFES). Le record des décès quotidiens devrait dépasser prochainement les 4.000 victimes. Mercredi, 3.869 décès ont été recensés en une seule journée, du jamais vu

À lire aussi

Plus inquiétant encore, la semaine du 21 au 27 mars a été celle avec le plus grand nombre de contaminations enregistrées (près de 540.000). De mauvais chiffres qui laissent présager de nouveaux records d'afflux de patients en soins intensifs et de morts dans deux semaines.

La pandémie fait rage dans ce pays de 212 millions d'habitants, où le demi-million de morts pourrait être atteint "d'ici à juillet", redoute le Dr Nicolelis. Une menace "pour le Brésil, mais aussi pour le monde entier", estime-t-il, alors que les voisins latino-américains voient eux aussi la situation sanitaire se dégrader, avec une flambée des cas de contamination

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/