1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Chine : "La monnaie électronique, c’est le rêve de Big Brother", estime François Lenglet
3 min de lecture

Chine : "La monnaie électronique, c’est le rêve de Big Brother", estime François Lenglet

ÉDITO - La Chine va lancer la version numérique du yuan. Cette monnaie numérique, inviolable s'apprête à révolutionner les transactions chinoises.

Des billets de 100 yuans (illustration)
Des billets de 100 yuans (illustration)
Crédit : AFP / Fred Dufour
Pourquoi la Chine crée une monnaie digitale ?
03:29
Chine : "La monnaie électronique, c'est le rêve de Big Brother", estime François Lenglet
03:29
François Lenglet - édité par Marie Gingault

La Chine se prépare à lancer une monnaie électronique, la version numérique du yuan. La devise officielle chinoise est déjà même testée, en grandeur nature, par une centaine de milliers de personnes et des membres du Parti Communiste. 

C’est une image électronique, inviolable, avec la tête de Mao Zedong et un chiffre de valeur, comme un billet virtuel, qu’on peut télécharger sur son téléphone portable. C’est la banque centrale du pays qui la fabrique, comme la monnaie réelle. Mais contrairement à la monnaie habituelle, pas besoin de l’intermédiaire que sont les banques. L’argent est directement transféré aux particuliers. Ces derniers peuvent ainsi régler leurs achats aux commerçants équipés de terminaux pour recevoir ces yuans virtuels.
 
Il s'agit d'abord d'un instrument de politique économique extraordinaire. Si un gouvernement veut faire dépenser les citoyens pour déclencher une reprise, il leur transfère cette monnaie mais avec une date d’expiration. Au-delà de la date indiquée, la monnaie perd toute valeur. Cela a été testé justement par Pékin. Pour indemniser les victimes d’une catastrophe, les transferts financiers sont immédiats, même si les banques sont fermées. Pour repérer les trafics illégaux, c’est évidemment le rêve. Vous savez aussi qu’en Chine, il y a des caméras avec reconnaissance faciale, qui repèrent notamment les infractions commises. Pékin imagine prélever l’amende instantanément, dès que le contrevenant est identifié.

La fin de l'argent liquide signe la fin de l'anonymat

Néanmoins, cela veut dire aussi que les autorités pourront connaître toutes vos transactions. La fin du cash, c’est la fin de l’anonymat. L’état, ou plutôt la banque centrale, ce qui est pareil car elle est sous contrôle du pouvoir politique en Chine, sait tout de vous, dans les moindres détails. Car vos transactions financières révèlent une bonne partie de votre vie. L’argent liquide, c’est la protection de la vie privée, alors que la monnaie électronique, c’est le rêve de Big Brother.
 
Et c'est justement l'une des motivations de la Chine. Mais il y en a une autre qui est géopolitique. Le yuan électronique est une arme de guerre contre l’Amérique, et plus précisément contre le dollar. Aujourd’hui, près de 90 % des transactions internationales sont effectuées en dollars. Cela permet à l’Amérique de contrôler la planète. Car toute personne utilisant le dollar est justiciable devant les tribunaux américains. 

Washington peut donc imposer des sanctions efficaces contre le Soudan, l’Iran ou la Corée du Nord, en utilisant cette menace, en particulier contre les banques, d’autant plus sûrement qu’elle contrôle aussi le réseau SWIFT, par lequel transite tout virement international. C’est comme cela que BNP Paribas s’est faite prendre pour avoir commercé avec le Soudan, ce qui lui a valu 9 milliards de dollars d’amende.

La yuan électronique pour concurrencer l'Amérique

À lire aussi

Avec un yuan électronique, les transactions internationales passeront sous le radar américain, en dehors de SWIFT. L’outil sera d’autant plus précieux qu’il y a maintenant bon nombre de chinois désignés comme criminels par l’Amérique, qui ne peuvent donc plus utiliser le système bancaire international. 

Carrie Lam, la cheffe de Hongkong, a ainsi été contrainte de garder tout son argent en liquide chez elle, parce qu’aucune banque ne voulait prendre le risque de lui ouvrir un compte, au moment des manifestations pro-démocratie qu’elle a réprimées. Avec une devise internationale sous son contrôle, c’est la Chine qui fera désormais la loi. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/