1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Croissance, emploi... Les prévisions optimistes de la Banque de France pour 2021
1 min de lecture

Croissance, emploi... Les prévisions optimistes de la Banque de France pour 2021

INVITÉ RTL - La Banque de France a relevé à 5,5% sa prévision de croissance pour la France cette année. François Villeroy de Galhau, gouverneur de l'établissement, commente les résultats de l’enquête.

 François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France
François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France
Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
Croissance, emploi... Les prévisions optimistes de la Banque de France pour 2021
11:41
Croissance, emploi... Les prévisions optimistes de la Banque de France pour 2021
11:41
Yves Calvi - édité par Benjamin Hue

La Banque de France revoit ses prévisions à la hausse. Selon le dernier rapport de l'institution, l'économie du pays va connaître un rebond plus fort que prévu cette année avec une croissance de 5,5% contre 5% lors des dernières anticipations. "Ce serait la croissance la plus forte depuis 1973 et le premier choc pétrolier", souligne sur RTL François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque centrale française, tout en précisant que ces prévisions sont basées sur des restrictions sanitaires qui s'étireraient jusqu'à la moitié de l'année.

Le haut-fonctionnaire observe toutefois "de fortes variations entre les secteurs." Si l'industrie et le bâtiment ont appris à travailler en se protégeant, l'aéronautique continue à souffrir et les principales difficultés subsistent dans les services à la personne, l'hébergement, la restauration et le tourisme.

François Villeroy de Galhau note également "une bonne résistance dans le détail malgré le couvre-feu", mais avec, là aussi, de grandes disparités sectorielles. "Les produits vedettes sont liés à la maison, au bricolage, à l'électroménager. À l'inverse, l'habillement et l'automobile souffrent le plus", selon lui.

Ces prévisions optimistes doivent évidemment être lues à la lumière de la récession sans précédent qui a touché le pays. "C'est un rebond par rapport à un point bas", selon l'expert qui note que "l'on passe progressivement des dispositifs de soutien publics massifs de 2020, nécessaires et efficaces, à la confiance privée des consommateurs qui retrouvent le chemin du commerce quand on lève les restrictions".

À lire aussi

La Banque de France souligne également le succès du dispositif de chômage partiel, qui a permis de limiter les pertes d'emplois, et des aides qui ont maintenu les entreprises à flot, mais prévient que le chômage ne va pas baisser de si tôt. Tout l'enjeu désormais est que "le relai soit pris par la confiance privée" car "les Français ont accumulé beaucoup d'épargne durant la crise" qui doit être transformée en consommation.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/