1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Chercheur français insulté par l’ambassade de Chine : quelle est la polémique ?
1 min de lecture

Chercheur français insulté par l’ambassade de Chine : quelle est la polémique ?

Le chercheur français, qui s'est fait insulter de "petite frappe" et de "hyène folle" par l'ambassade de Chine, à cause d'une divergence de points de vue au sujet de Taïwan, estime que sans répondant, "l'ambassade de Chine continuera".

Un drapeau chinois flottant dans le ciel (illustration)
Un drapeau chinois flottant dans le ciel (illustration)
Crédit : MARK RALSTON / AFP
Chercheur français insulté par l'ambassade de Chine : quelle est la polémique ?
01:24
Brice Dugénie - édité par Quentin Marchal

Un chercheur français se retrouve sous le feu des projecteurs. Antoine Bondaz, qui travaille pour la fondation à la recherche stratégique, a provoqué la fureur de l’ambassade de Chine en France, qui l'a traité de "petite frappe" et de "hyène folle". Le point de départ de ce conflit est une divergence de points de vue entre le scientifique français et les autorités chinoises au sujet du dossier épineux de Taïwan.

Loin des règles diplomatiques, l'ambassadeur chinois, très agacé, l'insulte directement sur les réseaux sociaux ainsi que dans un communiqué. Selon Antoine Bondaz, cette campagne a directement été orchestrée par Pékin : "Très clairement, l'objectif des diplomates chinois est de mieux contrôler la communication, y compris à l'étranger, en essayant soit d'imposer ses éléments de langage, soit d'intimider certains chercheurs, journalistes et élus sur les questions chinoises".

Selon lui, la France ne réagit pas suffisamment fort pour enrayer ce phénomène : "Tant que vous n'aurez pas de répondant côté français, de la société civile mais aussi des autorités, l'ambassade de Chine continuera, au contraire d'autres pays qui mettent des mises en garde beaucoup plus fermes sur ce qui est acceptable ou non de la part de diplomates étrangers sur le territoire national". De son côté, Antoine Bondaz est conscient qu'à court terme, il ne pourra pas remettre les pieds sur le sol chinois.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/