1 min de lecture Justice

Carlos Ghosn arrivé "légalement" à Beyrouth, selon la diplomatie libanaise

Carlos Ghosn serait entré "légalement" au Liban, ont affirmé des responsables diplomatiques du pays, mardi 31 décembre. La veille, l'hommes d'affaires avait atterri à Beyrouth pour fuir son procès au Japon.

Carlos Ghosn, en avril 2005
Carlos Ghosn, en avril 2005 Crédit : Eric Feferberg / AFP
benoit
Benoît Collet et AFP

Le 31 décembre, les autorités diplomatiques libanaises ont déclaré que Carlos Ghosn était entré "légalement" au Liban. Pour échapper à son procès japonais pour des faits de corruption, l'homme d'affaires avait rallié Beyrouth le 30 décembre en jet privé. Carlos Ghosn est "entré légalement au Liban", a indiqué le ministère des Affaires étrangères à Beyrouth.

La Direction générale de la sûreté générale a elle aussi affirmé dans un communiqué que M. Ghosn était entré "légalement" au Liban, précisant qu'aucune mesure n'imposait "l'adoption de procédures à son encontre" et que rien ne "l'exposait à des poursuites judiciaires".

De son côté, le ministère français des Affaires étrangères a affirmé n'avoir eu aucune information sur la fuite du Japon de Carlos Ghosn. "Les autorités françaises l'ont appris par la presse. Carlos Ghosn faisait l'objet de mesures destinées à éviter qu'il ne quitte le territoire japonais", a indiqué le ministère dans un communiqué laconique.

Les circonstances de la fuite de l'ancien PDG de Renault-Nissan au Liban restent encore à éclaircir. Seul détail notable, selon une source à la présidence libanaise, Carlos Ghosn aurait d'abord atterri en Turquie avant de rejoindre le Liban, dont il est un ressortissant.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Carlos Ghosn Liban
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants