2 min de lecture Justice

Fuite de Carlos Ghosn : "Aucun accord secret avec les autorités japonaises", affirme Philippe Riès

RÉACTION - Philippe Riès, ancien directeur du bureau de l'AFP à Tokyo, s'est entretenu avec l'ex-PDG de Renault-Nissan en fuite au Liban. Selon le journaliste, l'homme d'affaires s’est débrouillé "comme un grand".

RTL Midi -  Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Fuite de Carlos Ghosn : "Aucun accord secret avec les autorités japonaises", affirme Philippe Riès Crédit Image : Behrouz MEHRI / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
édité par Noé Blouin

Assigné à résidence à Tokyo, Carlos Ghosn s'est enfui du Japon et a rejoint le Liban, le 30 décembre dernier. Le patron déchu de Renault et de Nissan avait été arrêté il y a un peu plus d'un an pour des accusations de malversations financières. Ce mardi 31 décembre, l'homme d'affaires a donné des nouvelles à ses proches.

Parmi eux, le journaliste Philippe Riès et ami de l'ex-PDG, qui travaille actuellement sur sa biographie. "La seule chose, ce que je peux dire, c'est qu'il n'y a eu évidemment, contrairement à certaines spéculations que j’entends ici et là, aucune espèce d'accord secret ou tacite avec les autorités japonaises", a-t-il déclaré au micro de RTL. Selon l'ancien directeur du bureau de l'AFP à Tokyo, Carlos Ghosn s’est débrouillé "comme un grand".

"C'est le combat de sa vie, il lutte pour sa vie, pour sa réputation, pour son héritage dans l'industrie automobile mondiale, qui est assez considérable. Et pour faire la vérité sur ce qui lui est arrivé", a ajouté le journaliste. Carlos Ghosn devrait s'exprimer publiquement pendant la première semaine de janvier. Philippe Riès l'affirme, il a trouvé l'ancien patron "offensif". "Je le pense rassuré de ne plus être sous la menace permanente d'être renvoyé à (la prison de) Kosuge dans des conditions extrêmement difficiles", a-t-il ajouté sur RTL.

"Je suis à présent au Liban. Je ne suis plus l'otage d'un système judiciaire japonais partial où prévaut la présomption de culpabilité", a écrit Carlos Ghosn, détenteur des nationalités libanaise, française et brésilienne, dans un communiqué transmis par ses porte-parole plus tôt dans la journée. L'ex-PDG serait "à Beyrouth avec sa femme", "libre" et "très heureux".

À lire aussi
Une voiture de police américaine (illustration). faits divers
États-Unis : le meurtre d'un bébé résolu 21 ans après les faits ?

Son principal avocat japonais s'est déclaré "abasourdi" par la nouvelle de la fuite, qu'il a apprise "par la télévision". Les circonstances du départ de Carlos Ghosn du Japon, où il est sous le coup de quatre inculpations pour malversations financières, demeurent encore obscures. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Japon Carlos Ghosn
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants