1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Brexit : "Ce n'est pas la catastrophe annoncée", analyse Lenglet
2 min de lecture

Brexit : "Ce n'est pas la catastrophe annoncée", analyse Lenglet

Le Royaume-Uni a officiellement quitté l’Union Européenne le 31 janvier 2020, et la séparation économique a été finalisée le 31 décembre 2021.

Brexit (illustration)
Brexit (illustration)
Crédit : AFP
RÉCIT- Brexit : le jour où le Royaume-Uni a voté sa sortie de l'Union Européenne
02:42
L'INTÉGRALE - Brexit : quelle est la situation économique du Royaume-Uni ?
37:00
Capucine Trollion
Capucine Trollion

Le 23 juin 2016, les Britanniques votent à 51,9 % pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne et disent "Oui" au Brexit. Le Royaume-Uni a officiellement quitté l’Union Européenne le 31 janvier 2020, et la séparation économique, elle, a été finalisée le 31 décembre 2021.

"Plus le temps passe, plus ça va être difficile pour Johnson (Boris, ndlr) de revenir en arrière, parce qu'au fond la réalité économique du Royaume-Uni n'est pas mauvaise, contrairement à ce que disaient d'ailleurs les partisans du "Remain", ceux qui voulaient rester dans l'Union Européenne. Le pays a une croissance tout à fait honnête, il est revenu à son niveau d'avant-crise", explique François Lenglet, journaliste et économiste à RTL.

"Ça n'est pas mieux, ça n'est pas pire (la situation au Royaume-Uni, ndlr). Mais, on peut penser quand même qu'avec un gouvernement déterminé sur le long terme et qui a une vraie stratégie économique, il y a un avenir relativement prospère pour le Royaume-Uni en dehors de l'Europe. Ça sera autre chose, mais ce n'est pas un pays qui va disparaître du tout", ajoute François Lenglet. 

Les Anglais reviendront-ils frapper à la porte de l'UE ?

"Pas du tout, je n'y crois pas une seule seconde. C'est fait et au fond justement comme ce n'est pas la catastrophe annoncée, il n'y aura pas d'initiatives de ce genre", répond François Lenglet. "Mais, ce qui va se passer quand même, ce sont les tensions politiques avec l'Écosse", ajoute-t-il. 

À lire aussi

"L'Écosse, qui a une certaine autonomie, elle, elle est pro-européenne, et elle avait dit : 'Si la situation se complique pour nous, nous allons faire sécession et demander notre retour dans l'Union Européenne'. Ça politiquement, techniquement, juridiquement, ça n'est pas impossible. Ça serait la catastrophe pour le Royaume-Uni, parce que ce serait la rupture d'un ensemble de plusieurs centaines d'années", prédit François Lenglet.

Le départ du Royaume-Uni a-t-il eu une incidence sur la santé économique de l'Europe ?

"Sur la santé économique, je dirais non, mais ça a changé quelque chose en bien, contrairement à ce que je pensais. Le plan de relance que nous avons connu l'été dernier pour lutter contre la pandémie n'aurait jamais été possible avec les Britanniques. Parce qu'ils s'y seraient opposés, l'idée de mutualiser une dette, ils y sont réfractaires absolument (...) et puis surtout ça a donné, notamment en Allemagne, le sentiment que l'Europe s'intègre davantage pour prévenir les tentations sécessionnistes", poursuit François Lenglet.

"Le mauvais côté de la chose, c'est pour la défense européenne. En fait en Europe, il n'y a que deux pays qui ont une idée un peu planétaire de leurs ambitions : la France et le Royaume-Uni, pour des raisons historiques car ça été deux empires (...) ce sont ces deux-pays là qui ont une défense solide et de ce point de vue, notre partenaire naturel pour organiser une défense, ce sont les Britanniques (...) ça va être plus compliqué maintenant et c'est dommage", conclut le journaliste de RTL. 

Tous les jours dans Jour J, de 20h à 21h sur RTL, Flavie Flament vous fait découvrir les grands moments d’actualité qui ont marqué la mémoire collective.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/