1 min de lecture Liban

Beyrouth : Israël, toujours en guerre avec le Liban, lui propose son aide

L'État hébreu, officiellement toujours en guerre avec le Liban, lui a proposé une aide humanitaire. Il assure n'avoir rien à voir avec les explosions.

Le port de Beyrouth a été détruit par le souffle des explosions.
Le port de Beyrouth a été détruit par le souffle des explosions. Crédit : STR / AFP
Coline Daclin et AFP

Face aux explosions meurtrières à Beyrouth, la communauté internationale se mobilise. La France, le Royaume-Uni, l'Allemagne ou encore le Canada ou l'Irak ont promis d'aider le Liban dans cette catastrophe. Plus inattendu : Israël a aussi proposé une aide humanitaire

"Israël s'est tourné vers le Liban par l'intermédiaire de contacts sécuritaires et politiques internationaux pour offrir une aide humanitaire et médicale au gouvernement libanais", ont annoncé dans un communiqué les ministères israéliens des Affaires étrangères et de la Défense. 

Pourtant, ce voisin du Liban est toujours techniquement en état de guerre avec lui. La tension entre les deux pays est même montée d'un cran ces derniers jours, lorsqu'Israël a dit avoir déjoué une attaque "terroriste" en accusant le Hezbollah, qui a démenti toute implication. L'État hébreu a dit avoir ouvert le feu sur des hommes armés ayant franchi la "Ligne bleue" séparant le Liban et Israël, avant qu'ils ne repartent côté libanais. Depuis des années, le Liban est aussi une victime collatérale des tensions entre Israël et la Syrie.

"Israël n'a rien à voir avec cet incident"

Israël s'est donc dépêché de se dédouaner de toute responsabilité dans cette explosion. "Israël n'a rien à voir avec cet incident", a commenté auprès de l'AFP une source gouvernementale requérant l'anonymat. "Je ne vois pas de raison de douter des informations émanant de Beyrouth [...] il s'agit d'un accident qui semble avoir été causé par un incendie", a déclaré le chef de la diplomatie israélienne Gabi Ashkenazi mardi soir à la chaîne israélienne 12. 

À lire aussi
Carlos Ghosn le 29 septembre 2020 à Jounieh, au Liban. Carlos Ghosn
Liban : Carlos Ghosn apparaît pour la première fois en public depuis deux mois

De son côté, le directeur général de la Sûreté générale au Liban, Abbas Ibrahim, a déclaré que les explosions étaient peut-être dues à des "matières explosives confisquées depuis des années", mais il a ajouté que l'enquête en cours devrait déterminer "la nature exacte de l'incident". 

Pour rappel, le Premier ministre libanais a indiqué qu'un stock de plus de 2.700 tonnes de nitrate d'ammonium était en cause dans ces explosions. La substance chimique était entreposée dans un conteneur sans précaution particulière.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Liban Israël Guerre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants