1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Allemagne : un ex-ministre afghan se reconvertit dans la livraison à emporter
2 min de lecture

Allemagne : un ex-ministre afghan se reconvertit dans la livraison à emporter

Son métier de livreur rapporte 15 euros de l'heure à l'ancien ministre, soit 50% de plus que le salaire minimum en Allemagne.

Sayed Sadaat  le 29 août 2021 dans les rues de Leipzig en Allemagne.
Sayed Sadaat le 29 août 2021 dans les rues de Leipzig en Allemagne.
Crédit : JENS SCHLUETER / AFP
Marie Gingault & AFP

C'est une reconversion pour le moins originale. Un ancien ministre afghan, désormais installé en Allemagne, travaille aujourd'hui comme livreur à vélo de plats à emporter. Chaque jour, Sayed Sadaat parcours les rues de Leipzig muni de sa combinaison orange et de son sac de coursier, pour acheminer pizzas et autres plats aux clients.

"Il n'y a pas à avoir honte, c'est un travail comme un autre", assure le quinquagénaire à l'AFP. "S'il y a un emploi c'est qu'il y a de la demande et quelqu'un doit se charger d'y répondre", souligne-t-il. Néanmoins, cette reconversion fut rude pour l'ancien ministre. Une transition qui attend à leur tour les quelques milliers d'Afghans tout dernièrement évacués par les forces allemandes, à la suite de la prise du pouvoir par les talibans. 

Depuis plusieurs années, les Afghans sont le deuxième groupe de migrants le plus important d'Allemagnederrière les Syriens, avec quelque 210.000 demandes d'asile déposées depuis 2015. Sayed Sadaat, qui fut ministre des Communications en Afghanistan de 2016 à 2018, est arrivé en Allemagne plusieurs mois avant que les talibans ne prennent le pouvoir. Aujourd'hui, il confie avoir quitté son poste car il en avait assez de la corruption du gouvernement.

Je peux conseiller le gouvernement allemand

Sayed Sadaat

C'est en 2020, quand la situation sécuritaire du pays s'est dégradée, que Sayed Sadaat a "décidé de partir", raconte-t-il. Bien qu'il détienne une double nationalité afghano-britannique, c'est en Allemagne que l'ex-ministre décide de s'installer fin 2020. Toutefois, ne parlant pas allemand, l'Afghan s'est retrouvé en difficulté pour travailler, d'autant plus avec l'arrivée du coronavirus. Aujourd'hui, il prend des cours d'allemand à raison de quatre heures par jour, avant de partir livrer ses clients à vélo. 

À lire aussi

Son métier de livreur lui rapporte 15 euros de l'heure. C'est 50% de plus que le salaire minimum en Allemagne (9,50 euros), mais cela reste néanmoins un salaire très modeste. Toutefois, Sayed Sadaat affirme que son salaire lui permet de subvenir à ses besoins. Considéré comme un citoyen britannique, l'ancien ministre n'a pas le droit au statut de réfugié et aux allocations afférentes.

Il espère que ce travail de livreur "est pour une période limitée, jusqu'à ce que je trouve un autre emploi". Avec le retrait des forces de l'Otan d'Afghanistan, Sayed Sadaat pense pouvoir se rendre utile en Allemagne : "Je peux conseiller le gouvernement allemand et faire en sorte que le peuple afghan en profite car je peux donner une image réaliste du terrain" sur place, assure-t-il. Même s'il admet n'avoir encore aucun contact.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/