1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Allemagne : deux ex-militaires arrêtés pour avoir voulu créer un commando paramilitaire
2 min de lecture

Allemagne : deux ex-militaires arrêtés pour avoir voulu créer un commando paramilitaire

Deux anciens militaires de l'armée allemande ont été arrêtés ce mercredi. Ils sont soupçonnés d'avoir voulu monter une organisation paramilitaire prête à intervenir dans la guerre civile au Yémen.

Une voiture de police allemande (illustration)
Une voiture de police allemande (illustration)
Crédit : DANIEL ROLAND / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Dans un communiqué, la justice allemande a annoncé ce mercredi 20 octobre l'arrestation de de deux anciens militaires de l'armée allemande. Les anciens compagnons de la Bundeswehr ont été arrêtés par la justice antiterroriste dans le district de Breisgau-Hochswarzwald, dans le Sud-Ouest de l'Allemagne, et à Munich. Leurs appartements ainsi que d'autres propriétés leurs appartenant ont été fouillés.

Ils projetaient de créer "une unité paramilitaire de 100 à 150 hommes", composée principalement "d'anciens policiers ou soldats", a annoncé le parquet fédéral de Karlsruhe. Leur objectif : "intervenir" dans la guerre civile au Yémen. 

Après leur arrestation, les deux hommes ont indiqué vouloir "pacifier la zone de guerre et forcer des négociations de paix entre les rebelles Houthis et le gouvernement yéménite", alors que le conflit fait rage entre les deux camps depuis plusieurs années. 

Des salaires de 40.000 euros pour convaincre les mercenaires

Les suspects sont deux anciens parachutistes de l'armée allemande, selon le quotidien allemand Der Spiegel. Les deux hommes, Arend-Adolf G. et Achim A. ont été arrêtés pour tentative de constitution d'une "organisation terroriste". 

À lire aussi

Un des deux hommes,  Achim A., "a tenté avec persévérance et sur une longue période d'entamer un dialogue avec des responsables du gouvernement saoudien" afin de faire financer leur société. Mais sans réponse de l'Arabie Saoudite, leur projet est resté vain. L'autre homme était lui chargé du recrutement des mercenaires. Au moment de son arrestation, il n'avait pu contacter que sept personnes selon la justice, en leur promettant un salaire mensuel estimé à 40.000 euros. 

S'agissant d'une possible intervention au Yémen, "les deux suspects savaient que l'unité qu'ils devaient commander serait inévitablement amenée à commettre des actes meurtriers", écrit le parquet fédéral. "En outre, ils s'attendaient à ce que des civils soient également tués et blessés dans le cadre des combats".

Un porte-parole du ministère de la Défense a assuré que les deux suspects n'étaient pas actifs dans la Bundeswehr au cours des 25 dernières années.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/