1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Alec Baldwin est "dévasté" après son tir mortel lors du tournage d'un western
2 min de lecture

Alec Baldwin est "dévasté" après son tir mortel lors du tournage d'un western

L'acteur américain Alec Baldwin s'est dit ce vendredi "dévasté" après avoir tué, vraisemblablement de manière accidentelle, une directrice de la photographie sur le tournage d'un western dans l'État américain du Nouveau-Mexique.

Alec Baldwin le 7 octobre dernier
Alec Baldwin le 7 octobre dernier
Crédit : Mark Sagliocco / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Romain Giraud & AFP

C'est un événement aussi tragique que rarissime dans le cinéma qui bouleverse le 7e art. L'acteur américain Alec Baldwin a confié ce vendredi être "dévasté" après avoir tué la veille, vraisemblablement de manière accidentelle, une directrice de la photographie sur le tournage d'un western dans l'État américain du Nouveau-Mexique.

"Les mots me manquent pour exprimer ma stupeur et ma tristesse après l'accident tragique qui a tué Halyna Hutchins", a tweeté le comédien, qui a actionné jeudi une arme à feu censée être factice ou chargée à blanc et utilisée sur le tournage du film Rust, touchant la directrice de la photographie, ensuite décédée de ses blessures, ainsi que le réalisateur Joel Souza. "Je coopère pleinement avec l'enquête policière quant à la façon dont cette tragédie a pu avoir lieu", a ajouté l'acteur.

Halyna Hutchins, 42 ans, a été évacuée jeudi en hélicoptère vers un hôpital voisin, où elle a été déclarée morte par les médecins. Le réalisateur de "Rust", Joel Souza, 48 ans, a quant à lui pu quitter l'hôpital après quelques heures. Le tournage a été arrêté "pour une durée indéterminée", a annoncé la production dans un communiqué.

Des perquisitions sur le site du tournage

Le drame a eu lieu au ranch Bonanza Creek, abondamment utilisé dans les westerns, qui était survolé ce vendredi par deux hélicoptères. L'accès était toujours bouclé par la police. Un porte-parole du shérif du comté de Santa Fe, Juan Rios, a indiqué que l'acteur "s'est présenté volontairement et a quitté le bâtiment après la fin des interrogatoires. Aucune poursuite n'a été engagée et aucune arrestation n'a été faite." Il a par la suite confirmé que les enquêteurs procédaient ce vendredi à des perquisitions sur le site du tournage.

À lire aussi

Le mandat de perquisition autorise ainsi les policiers à saisir toutes les images, téléphones, armes et munitions ou vêtements portés par les acteurs, souligne le Santa Fe Reporter. "Toute l'équipe est totalement anéantie par la tragédie d'aujourd'hui et nous adressons nos sincères condoléances à la famille d'Halyna et à ses proches", avait plus tôt déclaré un porte-parole de la production dans un communiqué.

L'assistant réalisateur "ne savait pas qu'il y avait des munitions actives dans l'accessoire"

Citant des documents judiciaires établis par les policiers pour obtenir un mandat de perquisition, le Santa Fe Reporter indique que l'équipe du film répétait une scène. L'armurier avait placé trois armes servant d'accessoire sur un chariot, un assistant réalisateur a remis l'une d'elles à Alec Baldwin en lui disant "arme froide", ce qui signifie dans le jargon du cinéma que l'arme n'est pas chargée.

L'assistant réalisateur "ne savait pas qu'il y avait des munitions actives dans l'accessoire", d'après le document. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/