1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. Alec Baldwin auteur d'un tir mortel : comment une balle réelle a pu se retrouver dans l'arme ?
2 min de lecture

Alec Baldwin auteur d'un tir mortel : comment une balle réelle a pu se retrouver dans l'arme ?

Malgré les protocoles de sécurité appliqués sur les tournages, l'acteur a mortellement atteint une femme avec une arme qui devait être chargée à blanc.

Alec Baldwin, le 1er juin 2019.
Alec Baldwin, le 1er juin 2019.
Crédit : Angela Weiss / AFP
Comment une balle réelle a-t-elle pu se retrouver dans l'arme d'Alec Baldwin ?
03:18
Carrie Nooten & Stéphane Boudsocq - édité par Florine Boukhelifa

Les télévisions américaines sont en boucle : sur le tournage d'un western, la star de cinéma Alec Baldwin a tué jeudi 21 octobre la directrice artistique du film et blessé le réalisateur. Des coups de feu sans doute accidentels, puisque visiblement l'acteur ne savait pas que l'arme qu'il avait en main était chargée avec des balles réelles. Cet événement soulève cependant plusieurs questions, notamment sur la gestion des armes dans le cinéma, aux États-Unis comme en France.

Sur les tournages hollywoodiens, les armes sont réelles mais régies par de nombreux protocoles de sécurité, à la fois par les accessoiristes, les armuriers et les cascadeurs. Il est notamment recommandé de ne jamais amener de balles réelles sur un plateau. D'autres précautions existent au niveau des distances, des angles de tir et un acteur ne doit jamais directement viser quelqu'un.

Après le drame de jeudi, tout le monde à Hollywood souligne la rareté de ces accidents. Le précédent a eu lieu en 1993 et avait eu beaucoup de portée puisque le fils de Bruce Lee en était la victime. Une balle de calibre 44 s'était logée tout près de la colonne vertébrale de Brandon Lee, alors que l'arme était censée être chargée à blanc. À Santa Fe, les enquêteurs sont en train de plancher sur les mêmes questions qu'à cette époque.

Alec Baldwin a de son côté publié son premier message après la tragédie sur Twitter. L'acteur se dit dévasté par l'accident, confirme sa pleine coopération avec la police et affirme être en contact avec la famille de la victime.

Des armes fausses ou modifiées en France

À écouter aussi

En France, la présence d'armes à feu sur un plateau est extrêmement réglementée. Des drames se sont déjà produits lors de cascades, mais rarement avec des armes, alors que les polars sont fréquents au cinéma et à la télévision. Le processus est à la fois encadré par le code de la sécurité intérieur, article R312-26, et des directives européennes.

Les consultants et spécialistes sont souvent d'anciens policiers. Ils veillent à ce que les armes présentes à l'écran soient à la fois le plus crédible possible et sans danger pour l'équipe. Elles peuvent ainsi être fausses ou vraies, mais modifiées et rendues totalement inoffensives. Des sociétés spécialisées s'occupent de la fabrication.

Les coups de feu entendus proviennent de la magie de la post-production : après le tournage, le bruit d'une vraie grosse déflagration est ajouté. Il s'agit un peu du même principe qu'avec les baffes et les coups de poing, le bruitage amplifie l'effet. La loi interdit également de tirer un coup de feu dans la rue lors du tournage d'une intervention des forces de l'ordre. Les véhicules de police ou uniformes factices ont quant à eux l'obligation d'être acheminés le plus discrètement possible.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/