2 min de lecture Al-Qaïda

Al-Qaïda : 10 ans après la mort de Ben Laden, qu’est devenue l’organisation terroriste ?

Depuis la mort de son leader historique début mai 2011, l'organisation terroriste peine à exister. Désormais divisée en plusieurs branches, elle a laissé la place à l'État islamique.

Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Al Qaïda : 10 ans après la mort de Ben Laden, qu'est devenue l'organisation terroriste ? Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Christophe Decroix, chef du service étranger de RTL
Christophe Decroix édité par Florine Boukhelifa

C'était il y a 10 ans. Dans la nuit du 1er au 2 mai 2011, les forces spéciales américaines lançaient un raid au Pakistan dans le cadre de l'opération "Géronimo", mettant fin à dix ans de traque d'Oussama ben Laden, cerveau des attentats du 11 septembre.
 
Depuis la mort de son chef et l'entrée des États-Unis en Afghanistan, l'organisation Al-Qaïda telle qu'on l'a connue n'existe plus. Elle a dû se décentraliser : l'AQPA, Al-Qaïda dans la Péninsule Arabique, est considérée comme l'une des plus dangereuses. Elle est à l'origine de l'attaque contre Charlie Hebdo en 2015.

Il y a également les Shebab en Somalie, qui entretiennent des liens avec les Talibans en Afghanistan. Enfin, l'une des principales cibles de la France au Sahel, AQMI, Al-Qaïda au Maghreb Islamique. Ainsi, cette organisation a souvent disparu au profit de l'État islamique comme en Irak ou en Syrie, même s'il reste des petits groupes.

Le médecin de Ben Laden à la tête d'Al Qaida

Le chef historique du groupe a été remplacé par l'égyptien Ayman al-Zawahiri. L'individu de 69 ans, ancien médecin personnel d'Oussama ben Laden, est sans doute caché quelque part entre Afghanistan et Pakistan. Il n'a pas le charisme de son prédécesseur et cela se ressent dans l'organisation : contrairement à l'État Islamique qui voulait créer un Califat, al-Zawahiri préfère se concentrer sur la guérilla internationale. Il a donc créé des sortes de "franchises" qui bénéficient d'une très grande autonomie pour continuer d'exister.

Ayman al-Zawahiri est bien moins recherché que Ben Laden. Même si les États-Unis offrent 25 millions de dollars pour sa capture, il n'est sans doute plus qu'un vieux monsieur malade, terré dans la montagne.
 
En revanche, la traque se poursuit contre d'autres chefs d'Al-Qaïda. En aout dernier, le numéro 2 de l'organisation, al-Masri, a été abattu à Téhéran, probablement par des agents israéliens. Côté malien, les forces spéciales françaises ont "neutralisé" Abdelmalek Droukdel, le dirigeant d'AQMI. Une partie de son état major a été tuée par l'armée algérienne. Cependant, cette traque est parfois mise à mal : Sophie Petronin et un opposant malien ont été libérés en échange de 200 combattants jihadistes proches d'Al-Qaïda.

À lire aussi
al-Qaïda
États-Unis : l'ancien patron de la CIA raconte les coulisses de la mort de Ben Laden

Selon Élie Tenenbaum, co-signataire de La guerre de 20 ans, le monde compterait aujourd’hui deux à trois fois plus de combattants jihadistes qu’au début des années 2000. Il existerait ainsi entre 120.000 et 250.000 jihadistes, toutes mouvances islamistes confondues. Du côté d'Al-Qaïda, qui prônait un djihad mondial, l'organisation est désormais occupée, pour l'essentiel, à des fronts locaux, comme au Sahel.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Al-Qaïda Terrorisme Attentat
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants