1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Un des fils d’Oussama ben Laden en Normandie pour s’adonner à la peinture
2 min de lecture

Un des fils d’Oussama ben Laden en Normandie pour s’adonner à la peinture

VU DANS LA PRESSE - Dans un entretien au magazine Vice, Omar ben Laden, quatrième fils de l'ancien chef d'Al-Qaïda, se confie sur sa vie avec sa femme en Normandie, où il s'adonne à sa passion : la peinture.

Omar ben Laden, fils d'Oussama ben Laden, le 29 janvier 2008 lorsqu'il avait fait une demande pour emménager en Grande-Bretagne avec son épouse britannique.
Omar ben Laden, fils d'Oussama ben Laden, le 29 janvier 2008 lorsqu'il avait fait une demande pour emménager en Grande-Bretagne avec son épouse britannique.
Crédit : AMRO MARAGHI / AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
Journaliste

Une jeunesse traumatisante et une fascination artistique pour le Far West. Omar ben Laden, quatrième fils de l'ancien chef d'Al-Qaïda Oussama ben Laden, s'est confié dans un entretien au magazine Vice début mars. L'homme revient notamment sur son enfance et sa relation avec son père, et sa passion pour la peinture, qui l'a aidé à s'en sortir. On apprend également que c'est en Normandie qu'il s'adonne à cette activité, où il est installé avec sa femme.

Dans cet entretien à Vice, repéré par Le Point, raconte vivre dans l'Orne en Normandie, accompagné de sa femme Zaina Mohamed Al-Sabah et des chevaux. C'est dans la campagne française que le fils de ben Laden a trouvé refuge et peut s'exprimer dans l'art qui l'a toujours fasciné : la peinture. L'homme de 39 ans confie notamment avoir peint une douzaine d'œuvres, essentiellement des paysages, pendant le confinement. "Cette année, je me suis assis dans mon atelier d'art et j'ai peint de tout mon cœur", s'est-il réjouit.

"Certains membres de la famille de ma mère sont très artistique", explique-t-il. "Ma mère adore peindre, tout comme l'une de mes sœurs. Mon oncle était aussi un très bon artiste. Alors le besoin de dessiner et de peindre coule dans mon sang." Le magazine explique cet art comme un échappatoire : "C'est la double fonction de l'art d'Omar : une façon pour lui de cristalliser la sérénité de son enfance en Arabie Saoudite et de sa nouvelle vie en France, tout en étant aux prises avec le traumatisme de tout ce qui s'est passé entre les deux."

Une mauvaise relation père-fils

Sur sa relation avec son père, Oussama ben Laden, Omar admet qu'ils n'ont jamais été très proches. Vice rapporte une relation austère. Oussama "privait ses enfants de jouets, les battaient régulièrement et tentaient de les porter volontaires dans des missions suicides." Aujourd'hui âgé de 39 ans, il lutte encore pour contre des troubles bipolaires et les cicatrices psychologiques de son enfance, mais il affirme "avoir enfin atteint un semblant de paix en lui-même".

À lire aussi

C'est à l'adolescence qu'Omar a décidé de ne plus soutenir son père. "Il se souvient d'un tournant décisif, pendant la guerre civile, lorsqu'il a été épinglé par des tirs de tireurs d'élite sur un sentier de montagne en Afghanistan. (...) C'est là, sur ce sentier de montagne, avec les balles du tireur d'élite frappant le flanc de la colline autour de lui, qu'Omar a réalisé la folie de la guerre", relate le magazine.

Si un de ses frères Hamza Ben Laden, fils préféré de de l'ex-leader terroriste aujourd'hui décédé, s'était montré radicalisé, il n'en est rien pour Omar, qui a condamné à de nombreuses reprises les attentats du 11 septembre 2001. C'est d'ailleurs quelques mois avant cela qu'Omar a vu son père pour la dernière fois, dans son complexe en Afghanistan.

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/