1 min de lecture Mali

Libération de Sophie Pétronin : un échange au goût amer pour l'armée

Plus de 200 otages ont été rendus aux jihadistes en échange de la libération de Sophie Pétronin entre autres. Un échange frustrant pour l'armée, qui n'oublie pas son objectif.

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Libération de Sophie Pétronin : un échange au goût amer pour l'armée Crédit Image : STRINGER / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Pierre Julien édité par Nicolas Barreiro

Sophie Pétronin, âgée de 75 ans, a été libérée et remise aux autorités françaises la nuit du jeudi au vendredi 9 octobre. Enlevée au Mali en décembre 2016, le soir de Noël, elle était la dernière otage française dans le monde.

Pour mettre fin à sa captivité, longue de quatre ans, la France a été contrainte à un échange qui a suscité la polémique. En effet, plus de 200 jihadistes ont été libérés en contrepartie de la libération de Sophie Pétronin, de deux otages italiens et surtout d'une figure de l'opposition malienne. Parmi ces jihadistes, 29 avaient été capturés par les forces françaises selon Libération.

Cet échange laisse un goût amer pour l'armée, sachant que certains de ces jihadistes ont du sang sur les mains. Auteurs directs ou commanditaires d'attentats, poseurs d'engins explosifs… Ils ont ôté de nombreuses vies. 

Malgré la frustration, les soldats restent concentrés sur leur objectif. "La détermination de la mission Barkhane reste pleine et entière", rassure le colonel Frédéric Barbry, porte-parole de l'État-Major des armées. "Il s'agit de continuer à réduire la menace terroriste dans la zone des trois frontières".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mali Intervention française au Mali Ex otage
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants