1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Vacances : faut-il préférer les compagnies aériennes régulières aux low cost ?
3 min de lecture

Vacances : faut-il préférer les compagnies aériennes régulières aux low cost ?

Avec leurs prix attractifs, les vols low cost séduisent, mais les options payantes peuvent vite faire doubler le prix du billet.

Un avion de la compagnie Ryanair (illustration)
Un avion de la compagnie Ryanair (illustration)
Crédit : AFP PHOTO/ ANP / LEX VAN LIESHOUT
Les compagnies aériennes low cost nous arnaquent-elles ?
00:33:02
Capucine Trollion
Capucine Trollion

Se laisser séduire par les prix attractifs des compagnies aériennes low cost, pourquoi pas ? Mais à condition d'accepter de voyager sans bagage, sans manger, ni boire et sans choisir son siège. Une valise trop grande, une faute de frappe sur votre nom, font monter l'addition une fois que vous arrivez à l'aéroport. 

Tout d'abord, les principales compagnies low cost sont Ryanair, Easy Jet, Transavia, Vueling et Volotea. Cette dernière est une compagnie espagnole en pleine expansion en France, "qui propose surtout des trajets transversaux à partir de pas moins de dix villes françaises et à destination d'une centaine de villes européennes. Avec ses tarifs d'appel à 9 euros, elle propose des tarifs qui sont imbattables au départ des villes de province", explique Catherine Juste au micro de Flavie Flament dans Nous Voilà Bien. Réalisatrice pour Capital sur M6, elle présente l'émission diffusée le dimanche 3 juillet à 21h10, consacrée à une enquête sur les coûts cachés des compagnies low cost. 

"En revanche, sur les départs de la région parisienne, c'est Ryanair qui propose les prix les moins chers. Bien entendu, sur les longs-courriers aussi, les compagnies low cost existent et appliquent en partie les mêmes recettes", poursuit Catherine Juste. 

Quelle est la différence de prix entre les billets ?

"Grosso modo, un billet low cost va être entre 10 et 20% moins cher (qu'une compagnie régulière, ndlr). Cela dit, attention, une compagnie régulière aura plusieurs vols dans la journée qui vous protégeront en cas de soucis opérationnels", ajoute-t-elle.

À lire aussi

Mais, les prix affichés sur les sites des compagnies aériennes low cost et traditionnelles fluctuent en fait d'un jour de la semaine à un autre ou d'une heure à une autre. On nous dit toujours : 'Trouve vraiment le bon créneau parce que ça peut bouger, même l'heure suivante'. "En fait, c'est une légende urbaine cette histoire de créneau idéal pour réserver son billet. En effet, les compagnies aériennes remplissent leurs avions avec des niveaux de classes tarifaires très différents. Dès que leur tarif d'appel est rempli, elles montent tout simplement leur prix. Aujourd'hui, plus aucune compagnie ne fait de déstockages de prix de dernière minute", met en garde Catherine Juste. 

"Donc la seule règle valable dans 100% des cas pour payer moins cher, c'est de réserver le plus tôt possible. L'autre point-clef, c'est d'être flexible dans vos jours de départ et de retour. Là, vous pouvez espérer des différences de près de 40 % grâce à une flexibilité de trois ou quatre jours", résume-t-elle. 

Vérifiez bien la taille de votre bagage pour un vol en compagnie low cost

Avant de valider votre billet sur une compagnie low cost, "il ne faut surtout pas confondre petits bagages et bagages cabine, la note pourrait être salée à l'aéroport. Votre simple bagage cabine pourrait vous coûter plus de 50 euros par vol si vous ne l'avez pas payé en ligne (...) Parmi les low cost, seule Transavia maintient son bagage cabine et son accessoire gratuit en soute. Les autres compagnies ont toutes désormais des formats de sacs différents", prévient Catherine Juste.

"Et par ailleurs, ne vous fiez surtout pas au prix d'appel sur les comparateurs de vols qui ne tiennent pas compte de ces bagages cabine. Donc il faut bien aller jusqu'au bout de son panier et comparer si le prix final est aussi intéressant avec les services dont vous avez réellement besoin", conseille aussi la réalisatrice de Capital.

"Et le dernier piège, c'est que les compagnies essayent de vendre à la réservation en permanence des options payantes. Par exemple, elles vont tenter de vendre des services en lot, comme un emplacement de siège associé au bagage cabine et à l'embarquement prioritaire, dont vous n'avez pas forcément besoin. Donc, si vous comparez ces packages avec les services qui vous intéressent réellement, vous verrez que l'offre groupée peut vous coûter en réalité jusqu'à 150 euros de plus par vol, pour une famille de quatre personnes, par exemple", avertit Catherine Juste. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/