1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Une jeune polyhandicapée forcée de voyager sans son siège spécialisé sur un vol Vueling
2 min de lecture

Une jeune polyhandicapée forcée de voyager sans son siège spécialisé sur un vol Vueling

Le pilote estimait que le siège aurait pu mettre "en danger la sécurité des autres passagers dans le cas d'une évacuation".

Lucy et sa mère lors de leur voyage sur un vol Vueling
Lucy et sa mère lors de leur voyage sur un vol Vueling
Crédit : Capture d'écran Facebook
Amarantha Bourgeois, la maman de Lucy : "C'est une atteinte à l'être humain formidable qu'elle est"
00:00:50
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Lucy, jeune femme polyhandicapée, a dû voyager sur un vol Barcelone-Paris de la compagnie Vueling sans son siège spécialisé et a donc été forcée de passer la totalité du vol allongée sur les genoux de sa mère. Furieuse, cette dernière a partagé le calvaire vécu par sa fille à travers un long message publié sur la page Facebook de la compagnie. 

Pour fêter les 18 ans de sa fille, Amarantha Bourgeois avait offert un voyage à Barcelone à Lucy. La motricité et la tonicité de la jeune fille, équivalentes à celles d'un nourrisson de 3 mois, l'obligent à voyager avec un siège spécialisé afin de la maintenir correctement assise.

Ce voyage n'a pas été simple à préparer. "J’avais mis trois mois à tout organiser. J’ai contacté la compagnie Vueling pour connaître les dimensions de leurs sièges et faire réaliser un équipement sur mesure par un orthoprothésiste", explique-t-elle au Parisien. Le siège indispensable à la jeune fille coûtera 1.200 euros à sa mère. 

Cinq places sur six libres au premier rang

Tout se déroule sans problème le 2 juillet lors du vol aller en direction de Barcelone. À l'aéroport, deux employés du service aux personnes à mobilité réduite prennent en charge Lucy et l’amènent dans l’avion. Mais une fois dans l'avion, le siège spécialisé ne rentre pas dans la place réservée par Amarantha. Une hôtesse suggère d’installer le siège au premier rang de l’avion car il y a plus de place pour les jambes. Le pilote accepte que la jeune fille soit installée au premier rang et laisse même sa mère s'asseoir à ses côtés sans lui demander de supplément.

À écouter aussi

Mais au retour, rien ne se passe correctement. Comme douze jours auparavant, le siège spécialisé ne rentre pas dans la place réservée et cette fois, le pilote refuse que Lucy soit installée au premier rang de l’avion, alors que cinq places sur six sont libres. Pour justifier sa décision, le pilote affirme que le siège pourrait mettre "en danger la sécurité des autres passagers dans le cas d'une évacuation", rapporte le Parisien.

Trois crises d’épilepsie pendant le vol

Le pilote menace alors Amarantha de les débarquer. Mais la mère de famille refuse de quitter l'avion. Finalement, un compromis est trouvé et Lucy passera tout le voyage allongé sur les genoux de sa mère, pour éviter qu'elle ne tombe. En effet, malgré ses 50 kilos, "c’est une poupée de chiffon", affirme sa mère. À cause de cette position nullement adaptée à son état, Lucy fera trois crises d’épilepsie en moins d’une heure quinze de vol.

Le lendemain, Amarantha a contacté le service client de la compagnie Vueling pour comprendre ce qui s’était passé. Le Parisien précise qu'elle a obtenu des excuses de la compagnie, un numéro de dossier et a reçu la promesse qu’une enquête allait être ouverte pour déterminer les causes de ce calvaire.

Amarantha va également porter plainte pour discrimination. "En 2017, cela montre qu’il y a encore de gros soucis d’accessibilité", regrette-t-elle.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.