2 min de lecture Transports

TGV : 3 informations sur le profil des voyageurs

ÉCLAIRAGE - Dans une grande enquête menée sur 7.400 voyageurs, la SNCF détaille le profil de ses voyageurs, majoritairement cadres ou professions intellectuelles. Elle donne aussi plusieurs informations sur leurs habitudes de transport.

Micro générique Switch 245x300 L'Angle Éco
>
TGV : 3 informations sur le profil des voyageurs Crédit Image : AFP / PHILIPPE HUGUEN | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Eric Vagnier
Éric Vagnier édité par Louis Chahuneau

Qui sont les voyageurs de TGV ? Une radiographie inédite des passagers vient d'être réalisée par l'Autorité de Régulation des Transports (ART) avec le concours de la SNCF. Quelque 7.400 voyageurs majeurs ont été interrogés avant le confinement, uniquement des passagers des lignes nationales, y compris Ouigo.
 
Contrairement à son image de transport de masse, le TGV est un mode de transport plutôt élitiste. Près de 40 %  des voyageurs disposent de plus de 4.000 euros par mois pour vivre, contre 20 % dans la population française. Un passager sur deux est un cadre ou exerce une profession intellectuelle. Les ouvriers et les employés - 45 % de la population active - ne sont représentés à bord qu'à hauteur de 19 %. 

Les agriculteurs ne prennent quasiment jamais le TGV. Sans doute parce qu'ils habitent loin des villes, mais aussi à cause des tarifs prohibitifs. L'enquête montre que 68 % des passagers voyagent en solitaire car voyager à plusieurs revient cher. 10 % seulement de la clientèle TGV se déplace en famille ou en groupe, à 3 ou plus. 

1. Une première classe pas si onéreuse

La SNCF donne aussi des détails sur le prix du TGV au kilomètre : ainsi parcourir entre 200 et 400 kilomètres en deuxième classe dans un InOui revient à 45 euros. Entre 400 et 600 kilomètres coûte 58 euros. Et plus de 800 kilomètres coûte 71 euros. En revanche, la différence moyenne entre un billet de première classe et un billet de seconde classe n'est que d'un euro aux 100 kilomètres. 

Les vrais écarts de prix se font entre les InOui, TGV premium, et les Ouigo, TGV à bas coût. Quant au délais de réservation, il a une vraie influence sur le prix : une réservation faite deux mois à l'avance est en moyenne deux fois moins chère qu'une réservation effectuée la veille ou le jour de départ.

2. Des clients assez prudents sur les horaires

À lire aussi
Jean-Pierre Farandou, président de la SNCF SNCF
SNCF : le PDG estime qu'il faudra "environ deux ans" pour retrouver le trafic d'avant-crise

Un passager sur quatre réserve avec de la marge, c'est-à-dire en achetant un billet pour le train d'avant pour être sûr d'arriver à l'heure à un rendez-vous, ou de ne pas rater une correspondance. Environ 15 % des voyageurs interrogés ont avoué venir en gare plus de 30 minutes avant le départ de leur TGV. À l'inverse, il sont 5 % à débouler sur les quais dans les 5 dernières minutes.

3. Des progrès à faire en terme de parité

L'enquête montre aussi que la SNCF a des progrès à faire en matière de parité. Car si on compte autant de voyageurs que de voyageuses, les hommes sont beaucoup plus nombreux en première classe. À l'inverse, on a une nette majorité de femmes en seconde classe : 58 %. Le TGV low-cost Ouigo est aussi plus fréquenté par les femmes que par les hommes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transports TGV SNCF
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants