2 min de lecture Entreprises

Télétravail : ce que prévoit le nouveau protocole sanitaire

À partir de jeudi 7 janvier, les salariés pourront se rendre dans les locaux de leur entreprise une journée par semaine.

Une personne en télétravail (illustration).
Une personne en télétravail (illustration). Crédit : Unsplash/Magnet.me
Marie Zafimehy
et AFP

Les salariés en télétravail pourront revenir une fois par semaine en entreprise s'ils "en éprouvent le besoin" et avec l'accord de leur employeur. C'est le nouveau dispositif prévu par le protocole sanitaire qui entrera en vigueur à partir de jeudi 7 janvier. 

Depuis la fin octobre, le protocole sanitaire en entreprise impose le télétravail comme une règle : il doit être "porté à 100% pour les salariés qui peuvent effectuer l'ensemble de leurs tâches à distance". 

Après deux mois aussi stricts, la ministre du Travail Élisabeth Borne a assuré dimanche que "plus de la moitié" des salariés "disent souffrir d'isolement". "Nos études montrent que plus de six salariés sur dix en télétravail à 100% depuis novembre souhaitent revenir dans l'entreprise au moins une journée par semaine", avait-elle ajouté. L'assouplissement a minima du télétravail intégral intervient donc comme un compromis entre les voeux des salariés et des employeurs d'un côté, et le contexte épidémique.

Sur la base du volontariat

Le nouveau protocole sanitaire prévoit que cet assouplissement du télétravail se fera uniquement sur la base du volontariat du salarié et avec l'accord de l'employeur, a précisé le dirigeant de la CFTC Cyril Chabanier à l'issue d'une visioconférence lundi 4 janvier au soir, à laquelle étaient présents les partenaires sociaux et la ministre du Travail. 

À lire aussi
prince Harry
Elizabeth II : entre scandales et Covid, la fortune de la reine dégringole

En raison du contexte sanitaire dégradé, cette dernière a aussi laissé entendre aux partenaires sociaux, qui viennent de conclure un accord national sur le télétravail, qu'ils n'auraient pas la main comme prévu dès le 20 janvier pour définir eux-mêmes un nombre minimal de jours de travail.

La ministre Borne a aussi confirmé les dérogations pour l'ouverture des commerces le dimanche en janvier et peut-être début février, en dépit des réserves des syndicats, qui jugent cela contradictoire avec l'abaissement du couvre-feu à 18h dans certains départements. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Entreprises Travail Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants