1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Surtaxe américaine : quels secteurs vont être impactés ?
2 min de lecture

Surtaxe américaine : quels secteurs vont être impactés ?

Même si les fromages et l'aéronautique seront relativement épargnés, les vins et spiritueux français devraient être les plus impactés par cette taxe américaine.

Des vins rouges français commercialisés en Californie, en août 2019
Des vins rouges français commercialisés en Californie, en août 2019
Crédit : Mark RALSTON / AFP
Surtaxe américaine : quels secteurs vont être impactés ?
03:29
Surtaxe américaine : quels secteurs vont être impactés ?
03:29
Martial You - édité par Thomas Pierre

L'OMC a autorisé les États-Unis à taxer pour sept milliards et demi de droits de douanes. Mais cela va-t-il vraiment nous impacter lourdement ? On est dans le symbole sincèrement. Cela n'a pas empêché de démarrer la journée par une grosse déprime jeudi, Rémy Cointreau était en chute à la bourse jusqu'à ce qu'on constate que les liqueurs n'étaient pas dans la liste. On s'inquiétait pour LVMH : finalement le cuir n'est pas touché.


Dans les faits, seuls les avions assemblés en Europe et vendus aux Etats-Unis seront 10% plus chers. Mais, c'est une goutte d'eau dans les carnets de commande de l'avionneur européen car l'essentiel des Airbus vendus aux compagnies américaines (des A320 Neo notamment) sont produits et assemblés dans l'usine d'Alabama. Donc les Airbus vendus aux Américains sont Américains. Et les sous-traitants ne sont pas concernés.


On se souvient de la bataille du Roquefort, il y a 20 ans. Notre filière fromage peut-elle être touchée ? Pas trop non plus. Nous exportons aux États-Unis 20 tonnes de fromages, soit 0,003% de nos exportations. Cela va toucher des petites PME qui faisaient du Chaource au lait pasteurisé uniquement pour les États-Unis. Mais, dans les faits, les géants mondiaux comme Lactalis ont déjà des usines aux États-Unis (encore une fois) et nous sommes derrière les Italiens et les Suisses.

Le secteur du vin touché

En revanche, le secteur des secteur des vins et spiritueux sera le plus concerné. D'abord parce que 25% de plus sur le prix d'un Chablis ou d'un blanc de Loire, ce n'est pas si négligeable que ça. Sur ce marché, les producteurs français avaient beaucoup investi pour reconquérir l'Amérique et attaquer chez eux les très bons vins californiens de la Napa Valley. Et puis, les États-Unis sont notre premier marché extérieur pour le vin : 20% de nos exportations.

À écouter aussi


Nos voisins européens sont-ils touchés ? En effet. Et cela c'est très amusant. On ne frappe pas les Allemands sur les exportations de voitures par exemple, mais sur les machines-outils qui sont le premier secteur industriel à l'export pour les Allemands. Ça fait mal. On frappe nos vins mais pas les Chianti italiens, ni les pâtes d'ailleurs. Il y a beaucoup d'Italiens aux Etats-Unis, on vous rappelle. On épargne aussi les olives italiennes mais on frappe les olives espagnoles. Pourquoi ces différences ?

La stratégie bien connue de Trump

C'est la même stratégie depuis le début pour Donald Trump. Il veut diviser, fragmenter les blocs en face de lui : l'Europe, la Chine. Et il utilise l'arme douanière pour ça. En fait, cette liste de 150 produits touchés, c'est un peu comme le général Schwarzkopf, lors de la première guerre d'Irak, qui nous expliquait les frappes chirurgicales devant ses cartes.


Et bien là, c'est pareil. Les États-Unis veulent diviser les Européens, et ça marche. On l'a vu avec la taxe GAFA où les Allemands nous ont finalement lâché pour sauvegarder leurs exportations de voitures aux États-Unis. On n'hésite pas à brandir les symboles dans ces cas-là pour faire peur aux diplomates. On ne va pas tarder à annoncer qu'on va taxer les jean Levi's et les Harley Davidson.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/