1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Rachat de crédit : le faux courtier se fait passer pour un client et empoche 45.000 euros !
2 min de lecture

Rachat de crédit : le faux courtier se fait passer pour un client et empoche 45.000 euros !

Dans le 9 h 30-11 h, les règles d'or à connaître quand vous cherchez à obtenir un crédit en toute sécurité.

Julien Courbet lors de l'émission consacrée à la 20ème année de "Ça peut vous arriver"
Julien Courbet lors de l'émission consacrée à la 20ème année de "Ça peut vous arriver"
Crédit : Kervin Portelli
Rachat de crédit : le faux courtier se fait passer pour un client et empoche 45.000 euros !
01:03:53
Julien Courbet


En août 2019, Olivier achète une pompe à chaleur à 24.900€ via un organisme de financement. Les remboursements se chiffrent à 272 € par mois. C’est tout à fait dans son budget. Mais, en novembre, un courtier lui explique qu’il pourrait bénéficier de conditions encore plus favorables. Pour cela, rien de plus simple que de lui envoyer un dossier avec toute une série de documents personnels. Il s’exécute et le 5 décembre, le courtier envoie un SMS pour lui signifier que son rachat de crédit est accepté.

Dès le lendemain, il reçoit 24.900 € équivalant au prix de la pompe à chaleur. A la demande du courtier, il reverse l’argent sur le compte d’une banque à Londres pour activer le crédit. Jusque-là, tout semble clair. Mais, quelques jours plus tard, il reçoit cette fois 20.000 € de la part d’un autre organisme de crédit pour le financement d’un véhicule. Étonné, il rappelle le courtier. L’homme le rassure tout de suite. Il lui explique qu’il s’agirait d’une erreur de sa secrétaire. Pour autant, il lui demande de virer l’argent sur un compte de la même banque. Il le fait sans se poser de questions… 

Le lundi suivant, il tente tout de même de joindre ce courtier pour savoir si tout est OK. Mais, étrangement il ne répond plus. Le doute s’installe. Puis, rapidement, il s’aperçoit qu'il a activé deux nouveaux crédits sans que le contrat initial n’ait été résilié. Il se rend aussi compte que l’homme n’a rien à voir avec la société de courtage qu’il disait représenter. Coup sur coup, Olivier dépose plainte, il bloque les remboursements de crédit, puis écrit aux deux organismes de financement impliqués. La première société reconnaît l’usurpation d’identité et cesse toute poursuite à son encontre. En revanche, le second organisme de crédit lui renvoie un courrier le 14 février pour le mettre en demeure de régler d’ici 30 jours les arriérés sous peine de fichage à la Banque de France…  


Laissez votre message sur rtl.fr, au 3210 ou sur la page Facebook de l'émission.
Si vous nous écrivez, n'envoyez jamais vos originaux !
Si vous voulez témoigner ou soumettre votre cas : le facebook de CPVA ou laissez un message sur rtl.fr

L'équipe du 9 h 30-11 h vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/