2 min de lecture Économie

Investissements de l'État dans l'économie : les 10 pistes de Bruno le Maire

Deviner l'économie de demain, mettre massivement de l'argent dedans, c'est le défi que veut relever le gouvernement. Un rapport a défini dix grands secteurs que l'État pourrait soutenir à l'avenir.

Eco_245x300 L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Économie : l'État peut-il influencer le marché Français ? Crédit Image : AFP / FRED DUFOUR | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Anais Bouissou
Anaïs Bouissou édité par Chloé Richard-Le Bris

Vous mettez un peu d'environnement, vous rajoutez la santé et le numérique, vous mélangez le tout, vous secouez et ça vous donne les filières économiques d'avenir. Inventer de nouvelles protéines pour manger, développer le chauffage à l'hydrogène, la cybersécurité... Pour tous ces secteurs, Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, veut mettre de l'argent sur la table et peser un maximum. Ça veut dire que l'État va intervenir et influencer, booster le marché français.

Ça va même plus loin ! Bruno Le Maire emploie les grands moyens et veut "une planification technologique", comprenez un grand plan avec des objectifs à tenir, définis par l'État. Dans un récent discours, le ministre cite l'Allemagne, certes, mais aussi le modèle chinois, la Chine en tant que grande puissance qui intervient sur son économie. À première vue, ça peut surprendre.

En soi, que l'État mette de l'argent, s'investisse, c'est plutôt positif pour les entreprises concernées. C'est ce qui a permis par exemple de développer des batteries électriques franco-allemandes. Donc ça, c'est un bon point. L'État permettra peut-être, qui sait, de faire émerger l'Amazon de demain ou le Facebook européen du futur. Ça ne pourra pas être pire qu'aujourd'hui en tout cas dans le domaine du numérique parce que la France est carrément à la traîne des géants américains et asiatiques. Mais bon, ça, c'est pour la vision optimiste.

L'État n'a jamais été un grand devin

Miser sur la pilule miracle ou la technologie du futur c'est bien beau, mais jouer les madames Irma de l'économie dans les bureaux de Bercy, c'est toujours risqué. Dans les années 60, le général de Gaulle avait bien lancé un grand plan informatique qui a totalement échoué. Sous Chirac, sous Hollande, les ambitions pour l'industrie n'ont pour ainsi dire rien donné. On ne compte plus les projets politiques européens avortés. 

À lire aussi
Fiche de salaire. (photo d'illustration) économie
Le salaire moyen augmente en 2020, comment l'expliquer ?

L'État est-il le mieux placé pour dire ce que l'économie va développer ? Ce n'est pas sûr du tout. Le patron du Medef lui-même s'en inquiète. Pour Geoffroy Roux de Bézieux, "le gouvernement doit plutôt laisser de l'espace aux entreprises et aux chercheurs". Alors, sera-t-il écouté ? Réponse d'ici deux mois, en avril. C'est à ce moment-là qu'Emmanuel Macron en personne annoncera son plan pour l'innovation et les investissements d'avenir.

Le plus

Un métier passionnant plutôt qu'un salaire mirobolant. Selon une étude du média social Jam Trends, réalisée sur 3.000 jeunes. entre un job passionnant et un gros salaire, 80% d'entre eux choisissent le travail qui leur plaît et le mot qu'ils plébiscitent dans l'emploi, c'est la bienveillance.

La note

15/20 à la Charentaise qui renaît de ses cendres. La manufacture charentaise qui fabriquait les fameux chaussons en feutre s'est retrouvée en liquidation judiciaire en novembre 2019. Et bien la Charentaise française est sur le point de revivre grâce à d'anciens salariés. D'ici un mois, une nouvelle production sera lancée avec à terme l'espoir de vendre 200.000 paires de Charentaises par an.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Bercy Investissement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants