1 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : vers le retour de la censure en Chine ?

INVITÉE RTL - Valérie Niquet, responsable du Pôle Asie de la fondation pour la recherche stratégique et auteure de "La puissance chinoise en 100 questions" fait le lien entre Coronavirus et retour de la censure en Chine.

Calvi-245x300 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
6 minutes pour trancher du 06 février 2020 Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Marie Gingault

Alors que l'OMS (organisation mondiale de la santé) a lancé, mercredi 5 février, un appel de fonds pour trouver plus de 600 millions d'euros, la Chine, de son coté renforce les mesures afin d'éviter une diffusion de l'épidémie du coronavirus. 

Un renforcement du contrôle qui penche également vers une limitation des libertés individuelles. Pour Valérie Niquet, Xi Jinping, le président chinois, accentue la censure dans le pays. "Il semble que, de nouveau, pour la Chine, la priorité aujourd'hui c'est la stabilité politique. Effectivement cette épidémie met en danger le pouvoir tout puissant du président Xi Jinping (...) qui ne peut pas être attaqué".

"Beaucoup de gens ne font pas du tout confiance au système politique chinois, en raison justement de cette question de censure et ce que veut aujourd'hui le pouvoir chinois, c'est reprendre le contrôle. On sent véritablement qu'au sommet du pouvoir, il y a une volonté de reprendre en main le contrôle de la pensée de la population".

Le pouvoir chinois se sent menacé

Valérie Niquet
Partager la citation

Pour Valérie Niquet, avoir cloîtré la population à domicile est une forme de contrôle physique et aura des conséquences économiques considérables. "Le pouvoir chinois se sent menacé en général. La priorité pour le système c'est la survie politique et ce qu'ils appellent la stabilité politique. Le virus s'ajoute à toute une série de crise (...) tout ceci créé une atmosphère qui inquiète le pouvoir chinois". 

À lire aussi
Un téléphone portable (illustration) Connecté
Coronavirus : Google lance un outil sur smartphone pour respecter la distanciation physique

"Dans un pouvoir qui par nature est paranoïaque, qui n'autorise pas la critique ouverte, qui n'est pas démocratique, toute menace est inquiétante" dénonce la responsable du pôle Asie.

Et Valérie Niquet confirme les termes de " première dictature numérique" employé par certains spécialistes, pour qualifier la Chine, avant d'aborder un autre problème, "Les chinois se méfient les uns des autres, dans un régime où on fait tout pour que rien ne puisse aider les gens à s'entraider". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Virus Chine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants