1 min de lecture Société

Amazon : plus de 300 employés défient l’entreprise en la critiquant sur Internet

VU DANS LA PRESSE - La direction a rappelé à l’ordre plusieurs employés qui ont critiqué l’entreprise sur Internet. Soumis à "un devoir de réserve", ils peuvent être licenciés.

Amazon
Amazon Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

Pour défier le géant américain, notamment en matière de politique environnementale, plusieurs employés ont publié sur Internet, dimanche 26 janvier, des critiques à l'encontre de l'entreprise. Les membres du groupe Amazon Employees for Climate Justice (AECJ) ont ainsi dérogé au règlement intérieur qui stipule une autorisation préalable de la direction et risquent d’être licenciés.

"Cette action a été menée pour protester contre le règlement récemment rafraîchi qui interdit aux employés de s’exprimer publiquement sur les activités de l’entreprise sans autorisation préalable", rappelle un communiqué de AECJ. 

"En tant qu’employés d’Amazon, nous sommes responsables non seulement pour le succès de l’entreprise mais aussi de son impact. C’est notre responsabilité morale de parler haut et fort et les changements dans le règlement nous empêchent d’exercer cette responsabilité", a déclaré Sarah Tracy, ingénieurs informatiques chez Amazon. 

Un début de conscience écologique

Les salariés ont pointé du doigt, via le site Medium, la politique environnementale d’Amazon, alors que le patron, Jeff Bezos, avait promis, en septembre 2019, la neutralité carbone d’ici à 2040 pour respecter les accords de Paris. Ils ont également vivement critiqué "la mise à disposition" des capacités en intelligence artificielle de l'entreprise "pour des entreprises du secteur pétrolier", rapporte Sud Ouest

À lire aussi
Une rame de métro de la RATP (illustration) réforme des retraites
Grève dans les transports : le "lundi noir" tant redouté aura-t-il lieu ?

Amazon n'a pas encore réagi mais le Washington Post (propriété de Jeff Bezos) cite dans un article publié ce lundi 27 janvier, Drew Herdener, un porte-parole de l'entreprise. Il explique que celle-ci "encourage les employés à s’exprimer mais en interne par le biais de différentes plateformes à leur disposition". 

De nombreuses entreprises comme Amazon exigent un devoir de réserve de leurs employés qui doivent informer au préalable leur employeur avant de pouvoir discuter publiquement de leurs activités.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Amazon Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants