1 min de lecture Julien Courbet

Immobilier : la construction de sa maison vire au cauchemar

Zoubir s’est lancé dans le grand projet de sa vie : la construction de sa maison. Le 6 mars 2019, il est content. Le constructeur s’engage à lui livrer sa maison pour le 31 janvier 2020 au prix de 455.643 euros. Mais Zoubir déchante, la maison est loin d’être finie et le constructeur réclame encore de l'argent.

Julien Courbet Ça peut vous arriver Julien Courbet iTunes RSS
>
Zoubir s'est lancé dans le grand projet de sa vie : la construction de sa maison. Mais il déchante vite. Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
ca peut vous arriver - julien courbet
Julien Courbet

Zoubir est cancérologue. En 2018, il décide de se lancer dans le grand projet de sa vie : la construction de sa maison. Après avoir prospecté et consulté plusieurs entreprises, il signe un contrat avec un constructeur le 6 mars 2019. La société s’engage à lui livrer sa maison le 31 janvier 2020 pour un prix global de 455.643 euros, réévalué ensuite avec son accord à 486.500 euros. 

Malheureusement, le chantier n’avance pas aussi vite que prévu. Le gérant se permet le luxe de "sécher" plusieurs rendez-vous. Et, en décembre, alors que l’on est encore loin du compte, il demande une rallonge pour pouvoir financer les 20 % restants des travaux ! L’homme reste fixé sur ses nouvelles exigences. A tel point qu’il stoppe tout, empêchant par là-même Zoubir de recevoir sa maison à la date convenue. Après discussions, les deux parties se mettent d’accord pour que la maison soit habitable au plus tard le 31 mars, en contrepartie d’un règlement global de 521.011 euros.

Mais ce n’est toujours pas suffisant. L’homme reprend les travaux quelques jours avant de s’arrêter de nouveau. Cette fois, il demande 537.000 euros. Épuisé, Zoubir craque et cède 
de nouveau. Sauf que l’entrepreneur exige un versement immédiat des 25.000 euros restants. Pour Zoubir, qui a déjà payé 97%, il en est hors de question. Il a l'impression d'être pris pour un pigeon. Sa situation financière est catastrophique. Comme il ne vit toujours pas dans cette maison pour laquelle il a déjà versé 512.080 euros, il doit encore payer un loyer à côté pour se loger. 

Laissez votre message sur rtl.fr, au 3210 ou sur la page Facebook de l'émission.
Si vous nous écrivez, n'envoyez jamais vos originaux !
Si vous voulez témoigner ou soumettre votre cas : le facebook de CPVA ou laissez un message sur rtl.fr

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Julien Courbet Ça peut vous arriver
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants