1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Hydrogène : pourquoi l'ouverture d'une usine à Belfort est une bonne nouvelle
3 min de lecture

Hydrogène : pourquoi l'ouverture d'une usine à Belfort est une bonne nouvelle

Une usine hydrogène devrait s'implanter d'ici quelques mois sur le territoire de Belfort, très affecté par la désindustrialisation.

Le symbole du mode de charge d'une voiture hybride à hydrogène.
Le symbole du mode de charge d'une voiture hybride à hydrogène.
Crédit : SEBASTIAN GOLLNOW / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE VIA AFP
L'énergie du futur arrive à Belfort avec une usine qui fabriquera de l'hydrogène
03:32
L'énergie du futur arrive à Belfort avec une usine qui fabriquera de l'hydrogène
03:32
L'Eco and You - Martial You
Martial You
Journaliste

Et c'est une bonne nouvelle qui se profile pour Belfort ! Une usine hydrogène devrait s'implanter d'ici quelques mois sur ce territoire qui a souffert de la désindustrialisation ces dernières années.
 
C'est vraiment de l'économie circulaire... Si Belfort décroche cette usine avec 400 emplois à terme, c'est notamment grâce à une aide financière qui provient de l'amende payée par General Electric parce que le géant américain n'a pas créé les 1.000 emplois qu'il avait promis.
 
D'abord, c'est la preuve qu'on enclenche peut-être vraiment une réindustrialisation de nos territoires... et qu'elle se fait dans une vraie réflexion à l'échelle européenne. C'est plutôt rassurant pour l'avenir. 

L'usine de Belfort est portée par une entreprise française de la Drôme spécialisée dans le stockage de l'hydrogène : McPhy. On a 500 emplois à la clé : 400 en France et 100 en Allemagne et en Italie. Et c'est toute la chaine industrielle classique qu'on est en train de reconstituer : des ingénieurs, des techniciens, des ouvriers qualifiés, des manutentionnaires ou des bureaux d'étude.

On reconstruit une filière en s'appuyant sur une région à l'histoire industrielle très forte

Martial You

On reconstruit une filière en s'appuyant sur une région à l'histoire industrielle très forte, avec des compétences locales... On ne reconstitue pas tous les emplois détruits, on parle de 400 postes à Belfort alors que le territoire en a perdu 1.000 ces dernières années. Mais, on voit bien que les infrastructures sont déjà là, le savoir-faire des ouvriers aussi et l'hydrogène est naturellement la fille des anciennes gloires de la région Bourgogne-Franche-Comté : le TGV et l'automobile.
 
Cette usine, c'est la preuve que l'hydrogène devient une réalité industrielle parce que dans de nombreux domaines industriels, l'électricité est en train de remplacer le pétrole. Un véhicule hydrogène, c'est un véhicule électrique en réalité. Belfort est au cœur de l'Europe... proche de l'Allemagne.

L'hydrogène sera le pétrole des grands transporteurs mondiaux

Martial You

Dans les 10 ans qui viennent, la France met 7 milliards d'euros sur la technologie hydrogène et l'Allemagne en met 9. On a une structure une politique industrielle européenne sur une technologie où américains et chinois ne nous ont pas distancé et où l'Europe a des champions mondiaux : Air Liquide pour le gaz industriel, les énergéticiens comme Engie, EDF, Total, les constructeurs comme Airbus, Alstom, Siemens et tous les fabricants automobiles français, allemands ou italiens. L'hydrogène sera le pétrole des grands transporteurs mondiaux : frets maritime, train, bus, camions, automobile...
 
C'est une réponse industrielle ET environnementale. Dans l'aérien, vous savez qu'Airbus travaille sur un avion hydrogène à horizon 2035. Dans l'aérien, avant la Covid, le trafic progressait de 5% tous les ans et les avions consommaient 1,5% de kérozène en moins tous les ans avec les nouveaux moteurs - on voit bien que ça ne pouvait pas conduire à une réduction de la pollution. Et bien, d'ici 2050, on estime qu'on pourrait avoir 40% de la flotte aérienne qui pourrait voler à l'hydrogène pour les courts et les moyen-courriers.

À lire aussi

Cela devient une taille suffisante pour fédérer une filière industrielle. On sent bien que l'Europe a compris qu'elle devait s'unir au niveau industriel et qu'elle devait carburer à l'hydrogène.

Le Plus : l'effet Biden avec un impôt mondial minimum sur les entreprises

L'administration propose qu'il y ait une taxation à 15% minimum sur les profits des multinationales. Un projet courageux car il vise en priorité les géants du numérique américain. Mais c'est un taux moins élevé qu'annoncé. On parlait de 21% au départ. Et c'est près de deux fois moins élevé que l'impôt sur les sociétés en France où on est à 26,5%.

La Note : 1/20 à la 5G

C'était prévu mais Bouygues Télécom l'a reconnu, hier... Le déploiement de la 5G depuis quelques mois ne séduit pas les abonnés. C'est moins de 1% du trafic actuellement. En réalité, la 5G est une technologie pour l'industrie et elle ne se développera vraiment qu'à partir de 2023, au mieux.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/