3 min de lecture Trains

Trains à hydrogène : "L'Europe a une carte à jouer" face à la Chine et aux États-Unis

Les premiers essais de trains à hydrogène auront lieu en France en 2023. Avec l'Allemagne et l'Italie, une véritable filière est en train de se construire en Europe face aux technologies maîtrisées par les États-Unis (data) et la Chine (5G).

Eco_245x300 L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Les trains à hydrogène arrivent Crédit Image : Patrik STOLLARZ / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Marie Zafimehy

La révolution hydrogène arrive. Et elle prend le train. Le train régional même. Lyon-Clermont Ferrand ou Moulin-Brioude. Alors si je faisais du mauvais esprit, je dirais que le TER hydrogène ne perd pas les bonnes habitudes et arrive avec du retard... 2 ans de retard, mais ça ne serait pas très honnête car, en réalité, les 12 rames Alstom qui circuleront bientôt en Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand-Est et Occitanie vont nous plonger dans l'industrie du futur et vont nous faire prendre de l'avance.

Les premiers essais auront lieu en 2023 et ils circuleront en 2025 et cela va changer la mobilité quotidienne et l'empreinte carbone des transports. Alstom a pris de l'avance sur cette technologie, car d'autres pays ont déjà passé des commandes et verront circuler des trains hydrogène : la région de Basse-Saxe en Allemagne ou la Lombardie en Italie. 

L'objectif, c'est d'avoir une circulation des trains sans CO2

Martial You
Partager la citation

On sait fabriquer des trains qui peuvent circuler pendant 600km grâce à une pile à combustible permettant de stocker l'hydrogène. Ce sont aussi des trains hybrides car ils ont la possibilité de fonctionner grâce au système électrique actuel car, bien entendu, l'enjeu, c'est l'autonomie de ces Michelines. La technologie permet, en plus, d'aller capter l'humidité de l'air pour en récupérer l'hydrogène afin d'alimenter en carburant l'appareil.

En fait, on le comprend bien : l'objectif, c'est d'avoir une circulation des trains sans CO2 à terme et l'enjeu est de taille puisque c'est un parc de 900 trains régionaux diesel qu'il va falloir rénover entre aujourd'hui et 2050.

On est en train de constituer une filière européenne qui a de l'avance

Martial You
Partager la citation
À lire aussi
assassinat
Meurtres au Vatican : un coupable idéal ?

Étant donné que les Allemands et les Italiens ont déjà passé commande, on peut considérer que nous sommes un peu en retard. Mais ça n'est pas très grave car, en réalité, on est en train de constituer une filière européenne qui, elle, a de l'avance. La France met 7 milliards sur la technologie pour produire des transports avec de l'hydrogène vert qui ne produit pas un atome de CO2 tout au long de sa vie. L'Allemagne met 9 milliards.

Cela veut dire que les deux moteurs éternels de l'Europe tournent au même carburant. Et cela va permettre de structurer une activité industrielle autour de quelques géants mondiaux... autour d'une excellence européenne (Air Liquide, Total, tous les constructeurs automobiles européens...).

Le terrain de jeu, ce sont les transports collectifs

Martial You
Partager la citation

La conviction de Carlos Tavares, le patron de Stellantis (Peugeot, Citroën, Fiat, Chrysler, Opel) c'est que la voiture du futur est une voiture hydrogène. Il croit plus à cette technologie qu'à la batterie. Mais, en fait, l'enjeu n'est pas vraiment la voiture de Monsieur-Tout-le-Monde. Le calendrier, c'est 2035 et le terrain de jeu, ce sont les transports collectifs. Le moteur à hydrogène va d'abord équiper les grands cargos de fret, les trains, les poids lourds ou les avions. Airbus s'est fixé 2035 pour sortir un avion de ligne à l'hydrogène.

Et l'Europe a une carte à jouer pour devenir le territoire de l'hydrogène. La crise a eu un mérite : elle a mis tout le monde à l'arrêt au même moment. Derrière, on va repartir avec des financements publics massifs pour développer l'industrie du futur. Cela va se jouer sur trois tableaux : la 5G, la maîtrise des datas et des objets connectés et l'énergie avec l'hydrogène.

Toutes les révolutions industrielles ont eu besoin de deux pieds pour avancer :
- XVIIIème siècle : la vapeur et le charbon
- XIXème siècle : l'électricité et le pétrole
- XXème siècle : le nucléaire et l'informatique
- XXIème siècle : les données et l'hydrogène

La Chine a de l'avance sur la 5G... Les Américains ont de l'avance sur les datas... Il nous reste une carte, à notre main, l'hydrogène.

Le plus : l'ENA bientôt supprimée

Une enquête a été réalisée, il y a quelques semaines, par le cabinet Recto Verso pour les Échos et savez-vous quel est le parcours des grands patrons du CAC40 ? Ils sont majoritairement issus de Polytechnique, suivi de l'ENA puis d'HEC

Mais surtout quand on regarde les patrons de la nouvelle génération, les startupers du NEXT40, ils ne sont plus qu'un tiers à avoir fait ces trois grandes écoles. Ils ont plutôt un parcours dans une grande université internationale.

La note : encouragements pour le gouvernement

Pas de note mais les encouragements du conseil de classe au gouvernement... Bruno Le Maire a pris un engagement : ramener le déficit sous les 3%... c'était l'alpha et l'oméga budgétaire, il n'y a pas si longtemps. Revenir sous les 3% d'ici 2027. Pourquoi pas. On a fini 2020 à 9,2%... 2027 ? C'est-à-dire à la fin du prochain quinquennat !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Trains Chine États-Unis
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants