1. Accueil
  2. Actu
  3. Economie et Consommation
  4. Gers : des salariés chargés de recycler les vieilles montres
1 min de lecture

Gers : des salariés chargés de recycler les vieilles montres

REPORTAGE - La société Agorea, installée dans le Gers, a commencé à développer son activité en janvier dernier. Elle emploie quatre salariés porteurs d'un handicap, qui démantèlent les vieilles montres pour en créer de nouvelles.

Dans le Gers l'entreprise Agorea récupère de vieilles montres pour les recycler
Dans le Gers l'entreprise Agorea récupère de vieilles montres pour les recycler
Crédit : Patrick Tejero
Gers : des salariés chargés de recycler les vieilles montres
03:57
Patrick Tejero
Journaliste

Dans le Gers, à Lectoure, les vieilles montres ne cessent plus d'exister, puisque l'entreprise Agorea les récupère pour les recycler. La société emploie des personnes porteuses d'un handicap, visible ou non. Elle a ouvert ses portes en janvier dernier, et a été imaginée et créée par Jean-Louis Gèze. Une belle initiative, pleine d'espoir. "MGH occupe presque tout le bâtiment - c'est le distributeur de la marque LIP - et nous sommes en symbiose puisqu'ils forment nos salariés", explique-t-il au micro de RTL

Dans un premier temps, la société s'est focalisée sur le démantèlement des montres, mais aujourd'hui, plus ambitieuse, elle souhaite créer de nouvelles montres à partir des pièces détachées récupérées.

La marque s'appelle EHO, comme éco-horlogerie. Pour l'heure, dans des bacs, plusieurs tonnes de montres attendent d'être travaillées par les quatre salariés actuels. "On a du travail pour deux ans !", se réjouit Jean-Louis Gèze. 

"C'est mon premier CDI de ma vie"

Les salariés, eux aussi, semblent ravis de cette collaboration. Interrogés par RTL, ils disent avoir apprécié un "équilibre financier" et la possibilité de pouvoir se sentir "utiles". C'est le cas de Marie-Carmen, qui est devenue handicapée après avoir été victime d'une erreur médicale. "C'est mon premier CDI de ma vie, ça a été un merveilleux cadeau de Noël", se souvient-elle. De son côté, Nicolas, stagiaire, se dit heureux d'avoir constaté que, malgré leurs handicaps, les salariés peuvent travailler dans la même entreprise. "Preuve qu'on peut s'assembler et faire du bon travail."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/