2 min de lecture Emploi

Coronavirus : pourquoi la hausse du chômage frappe d'abord les jeunes

Dans l'Union européenne, plus de trois millions de jeunes se trouvent actuellement sans emploi, selon un rapport d'Eurostat. Une situation aggravée avec la crise sanitaire, qui limite les possibilités d'entrée sur le marché du travail.

Pôle emploi (illustration du chômage)
Pôle emploi (illustration du chômage) Crédit : PASCAL GUYOT / AFP
Victor
Victor Goury-Laffont Journaliste

Malgré la crise sanitaire, l'emploi reste stable en Europe, à en croire les derniers chiffres d'Eurostat. Dans un communiqué publié le 1er février 2021, l'organe de statistiques de la Commission européenne note que le taux de chômage a stagné entre novembre et décembre 2020, s'installant à 7,5% dans l'Union européenne (UE). Une augmentation d'un point par rapport à décembre 2019.

La situation reste compliquée, en revanche, pour les personnes de moins de 25 ans. Toujours selon Eurostat, plus de trois millions de jeunes ressortissants de l'UE ne parviennent pas à trouver d'emploi. Leur taux de chômage s'élève en conséquence à 17,8% dans l'Union européenne, et même 18,5% dans la zone euro.

Comment expliquer cette malheureuse exception pour la jeunesse ? Cheffe économiste au Bureau d'informations et de prévisions économiques (BIPE), Anne-Sophie Alsif note que, du fait du ralentissement économique provoqué par la crise sanitaire, la recherche de stages s'est particulièrement complexifiée pour les jeunes. Contactée par RTL.fr, elle souligne que ces stages sont souvent "un moyen d'accrocher un CDD ou un CDI" lors de l'entrée sur le marché du travail, en particulier pour ceux qui disposent d'un Bac+3 ou d'un Bac+5.

Une entreprise avec une activité en baisse et un recours significatif à l'activité partielle peut "difficilement justifier de l'embauche d'un stagiaire", explique l'économiste. Une dynamique qui se retrouve dans plusieurs secteurs, et notamment le service. Ici, la voie d'entrée est souvent le contrat d'apprentissage, là encore plus difficile à obtenir en temps de crise.

Le taux de chômage chez les jeunes en Europe
Le taux de chômage chez les jeunes en Europe Crédit : Capture d'écran Eurostat

Un rebond attendu

À lire aussi
épidémie
Déconfinement : la jauge ne s'appliquera pas aux terrasses de moins de 10 tables

La situation difficile donne aux jeunes le sentiment d'un "manque de perspectives". Selon un sondage IFOP paru en mai 2020, 43% des lycéens et étudiants interrogés ne sont pas "sereins" à l'évocation de leur avenir professionnel. Lorsqu'ils le peuvent, certains préfèrent poursuivre leurs études ou percevoir le chômage un temps plutôt que se lancer précipitamment dans le monde du travail.

Quelques points positifs sont cependant à tirer. Face à une crise sanitaire inédite, une "année blanche" sur les CV des jeunes ne leur fera pas nécessairement défaut dans leurs recherches d'emploi à venir. Et surtout : "le pire de la crise est normalement derrière nous", précise Anne-Sophie Alsif, avec un rebond "de cinq à dix points" de la croissance française attendu en 2021.

Par différentes mesures, le gouvernement essaye de se saisir de cette question de l'emploi des jeunes, mais "l'impact restera limité tant qu'il n'y aura pas eu de reprise". Avec le plan "1 jeune 1 solution", le ministère du Travail a proposé une aide de 4.000 euros pour le recrutement de jeunes entre 16 et 25 ans. Une aide exceptionnelle est également disponible jusqu'au 28 février pour l'embauche d'un apprenti.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emploi Jeunes Chômage
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants