2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : la mise en place d'arrêts de travail automatiques a-t-elle fonctionné ?

VU DANS LA PRESSE - Après que Jean Castex ait annoncé la mise en place de ce dispositif, certains craignaient une augmentation rapide du nombre d'arrêts maladies. Quelques semaines plus tard, son utilisation ne paraît pourtant pas excessive.

Le bâtiment de l'Assurance maladie à Arras (Illustration)
Le bâtiment de l'Assurance maladie à Arras (Illustration) Crédit : AFP / Archives, PHILIPPE HUGUEN
Victor
Victor Goury-Laffont Journaliste

Une mesure efficace et sans abus : la mise en place d'arrêts de travail automatiques en cas de suspicion de Covid-19 semble être une réussite, à en croire le directeur de l'Assurance Maladie. Dans les colonnes des Échos, Thomas Fatôme explique que, depuis le 10 janvier, date de lancement de ce mécanisme, 66.500 demandes ont été enregistrées, soit à peu près 3.000 par jour.

Début janvier, le Premier ministre Jean Castex annonçait qu'il serait possible d'obtenir "un arrêt de travail immédiat, indemnisé sans jour de carence", dès l'apparition de symptômes du nouveau coronavirus ou après avoir été déclaré cas-contact. À l'époque, la Confédération des PME (CPME) craignait, dans un communiqué, que cet arrêt de travail "sans aucun contrôle médical ni test préalable" entraîne "une très forte augmentation des arrêts maladie" et ouvre "la porte à un absentéisme incontrôlé".

Quelques semaines plus tard, le dispositif semble avoir déjoué les inquiétudes. Dans Les Échos, le directeur de l'Assurance Maladie avance plusieurs arguments pour justifier de son succès, dont le taux de positivité nettement plus élevé chez les personnes ayant demandé un arrêt (30%) que dans la population générale (6,7%), et la brièveté des arrêts de travail (1,9 jours en moyenne). Selon Thomas Fatôme, seules 2% des demandes ne sont pas indemnisées, notamment en cas de non-réalisation de test ou d'absence de symptôme.

Des contrôles réguliers

Pour bénéficier de cet arrêt de travail automatique, les travailleurs doivent se déclarer sur declare.ameli.fr, ou declare.msa.fr pour les salariés agricoles. Après avoir envoyé à son employeur un justificatif, il est possible d'obtenir cet arrêt d'une durée de sept jours. La procédure ne vaut cependant pas pour les personnes qui peuvent effectuer leur activité à partir de chez eux.

À lire aussi
société
Coronavirus : autotest, test PCR, test antigénique... Lesquels sont gratuits et où les trouver ?

Par ailleurs, une fois l'arrêt de travail obtenu, il faut obligatoirement se faire tester dans les deux jours suivants. Pour éviter les abus, des contrôles sont normalement effectués, avec plusieurs appels quotidiens.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Travail Droit du travail
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants