2 min de lecture Netflix

Coronavirus : pourquoi l'annonce d'un vaccin a plombé Netflix et Zoom en bourse

VU DANS LA PRESSE - Si l'annonce d'un vaccin redonne espoir sur une fin de l'épidémie, cette nouvelle n'est pas positive pour tout le monde. Netflix et Zoom, très prisés pendant le confinement, ont perdu en bourse lundi 9 novembre.

Netflix (illustration)
Netflix (illustration) Crédit : Olivier DOULIERY / AFP
Marie Gingault
Marie Gingault

C'est l'annonce qui redonne espoir au monde entier : Pfizer a annoncé ce lundi 9 novembre que son candidat vaccin contre le coronavirus était "efficace à 90%". Ce dernier a été développé en partenariat avec la société de biotechnologie allemande BioNTech. 

Si cette annonce nécessite la plus grande prudence, l'espoir de voir rapidement un vaccin être commercialisé ravi la population qui rêve déjà de retourner à "la vie d'avant". Cette nouvelle, qui a également suscité un fort enthousiasme du côté des marchés boursiers, met à l'inverse en péril les actions de certains grands bénéficiaires du confinement, tels que Netflix et Zoom, notamment, comme l'indique le magazine économique Forbes.

Netflix, à qui le premier confinement a rapporté 15,8 millions de nouveaux abonnés payants de janvier à mars, ne voit pas le deuxième confinement de la même augure. En effet, l'annonce d'un vaccin a fait chuter la célèbre plateforme de 5% en bourse lundi 9 novembre. Une baisse qui reste tout de même assez faible pour cette entreprise qui est en hausse de près de 50% cette année. 

Les actions de zoom en hausse de +500% en 2020

De son côté Zoom, largement utilisé depuis que l'épidémie a contraint une majeure partie du monde à rester à la maison, a vu ses actions brutalement chutées de 15% lundi, après l'annonce de Pfizer. Si la société de téléconférences pâti de cette annonce à court terme, elle reste l'une des grandes gagnantes de la crise avec des actions en hausse de plus de 500% sur l'année 2020, souligne le magazine économique américain.

À lire aussi
études
Le courtier en ligne Robinhood poursuivi après le suicide d'un trader amateur

Zoom et Netflix devraient ainsi être "des gagnantes à long terme, (mais elles perdront) à court terme, car leurs valorisations ont dépassé les bénéfices réels", a conclu le PDG de Hercules Investments, James McDonald.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Netflix Activité économique Médecine
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants