3 min de lecture Emploi

Coronavirus : peut-on encore imposer des amendes financières aux entreprises ?

Le groupe breton Cooperl, qui emploie plus de 7.200 salariés, craint de devoir fermer des sites et licencier s'il doit payer les 35,5 millions d'euros d'amende, infligés dans l'affaire du "cartel du jambon".

Eco_245x300 L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Coronavirus : peut-on encore imposer des amendes financières aux entreprises ? Crédit Image : Denis CHARLET / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Maeliss Innocenti

Cooperl, au cœur de l'amende pour entente sur les prix entre les acteurs du jambon, menace de licencier et de fermer des sites si on lui demande de payer les 35,5 millions d'euros d'amende auxquels il a été condamné.

Du chantage à l'embauche ? Le groupe s'en défend mais c'est vrai que la sortie du groupe mardi 20 octobre pose cette question : peut-on encore imposer des amendes financières à l'heure du coronavirus ? Cooperl est un géant de la charcuterie industrielle avec 7.200 salariés, 12 sites en Bretagne, un siège à Lamballe dans les Côtes d'Armor. 

On est à 1h de Lannion qui est déjà frappé par le départ annoncé de Nokia dans la téléphonie. Une population de salariés qui seront difficiles à replacer sur d'autres métiers dans les prochains mois avec l'envolée du chômage qui s'annonce. On est à 1h30 de Lampaul-Guimiliau qui avait été marqué par les difficultés des salariés de l'abattoir de poulets Gad. Donc appuyer sur le curseur de l'emploi et des sites industriels, en ce moment, c'est une bonne façon d'obtenir un report voire un sursis.

2,5 milliards de chiffre d'affaires pour Cooperl

La société Cooperl est-elle fragile financièrement ? Tout le monde est fragile en ce moment. Mais, pour reprendre les déclarations d'un des responsables de l'entreprise, en septembre dernier, au moment des résultats, "la coopérative vient d'enregistrer les meilleurs résultats depuis 10 ans" avec près de 2,5 milliards de chiffre d'affaires et 29,4 millions de résultats. Et c'est vrai que les Français ont continué à consommer et même à cuisiner pendant le confinement.

À lire aussi
Le self d'une cantine (Illustration). restauration
Télétravail : des milliers d'emplois vont disparaître dans la restauration collective

Mais le groupe a écopé de la plus lourde amende du "cartel du jambon" (la marque possédait la marque Madrange au moment des faits) : 35,5 millions d'euros et s'il devait régler la note, cela le fragiliserait et fragiliserait l'ensemble de la filière porcine bretonne. Un risque que ne peut pas courir le gouvernement.

Cooperl en droit de demander un étalement

L'autorité de la concurrence pourrait effacer l'ardoise ? Non, mais faire trainer le règlement sans doute. D'abord, l'amende n'a toujours pas été demandée et si le groupe est en difficulté ou risque la faillite à cause de ce qu'il doit, Cooperl peut demander un étalement. Ensuite, l'Autorité a fixé l'amende en fonction des résultats financiers de l'entreprise pour être sûre qu'elle est en mesure de régler la note sans se mettre en péril.

Le travail des enquêteurs va devenir plus compliqué car l'impact social et économique de ces amendes doit être pris en compte en ce moment. Il y a quelques jours, par exemple, l'Autorité a indiqué qu'elle allait sans doute attendre un peu avant de réexaminer le dossier des ouvertures d'offices notariaux. Depuis 2018, elle fait un travail puisqu'après les lois Macron, il est plus facile de s'installer comme notaire.

L'objectif de cette mesure était de mettre un peu de concurrence dans cette activité pour faire baisser les prix des actes. Mettre de la concurrence et fragiliser les acteurs historiques, ce n'est plus dans l'air du temps. La concurrence, on le sent, est invitée à jouer la montre en attendant que le coronavirus passe.

Le plus : hausse du prix de l'abonnement Netflix ?

"Pourquoi pas, si notre offre s'améliore encore ?" a dit le groupe. Il faut dire que la plateforme a déçu les marchés financiers en séduisant moins d'abonnés que prévu au 3e trimestre et augmenter le prix des abonnements permet d'améliorer les résultats financiers. Mais c'était difficile de rester sur le rythme de nouveaux adhérents du début de l'année car Netflix est le grand gagnant du confinement. Il y a désormais près de 200 millions d'accros aux séries du groupe dans le monde.

La note : 6/20 à Cathay Pacific

Encore une compagnie aérienne obligée d'annoncer des suppressions d'emplois... Cathay était l'une des plus belles avec une clientèle affaire très importante. La compagnie de Hong Kong vient d'annoncer la suppression de 5.900 emplois et la fermeture de sa filiale Cathay Dragon.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emploi Économie Entreprises
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants