1 min de lecture Aéronautique

Coronavirus : le secteur aérien au plus mal

Les principaux acteurs du secteur ont enregistré d'immenses pertes depuis le début de la crise sanitaire. Sans soutien de l'État, les faillites auraient pu être nombreuses.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Coronavirus : le secteur aérien au plus mal Crédit Image : ERIC PIERMONT / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Arnaud Tousch
Arnaud Tousch
édité par Victor Goury-Laffont

ADP, qui gère les aéroports parisiens, subit la crise sanitaire avec une perte financière de plus d'un milliard d'euros. Côté constructeur, Airbus accuse lui aussi une perte nette d'un milliard. 

Incontestablement, le secteur n'est pas au mieux, mais il y a quelques raisons d'espérer. Des crises, l'aérien en a traversé, comme l'après 11 septembre 2001 ou encore l'épidémie de SRAS en 2003, et le secteur a toujours su rebondir.

Néanmoins sans l'aide du gouvernement français aujourd'hui, Air France aurait disparu, comme le confirme le PDG de la compagnie Benjamin Smith. Pour rappel, l'État a accordé sept milliards d'euros à la compagnie, et au global a mis 15 milliards d'euros sur la table pour aider toute la filière.

Les conséquences sur l'emploi pour le moment restent importantes : 7.500 personnes auront quitté Air France d'ici la fin de l'année prochaine, et c'est pareil un peu partout dans le monde.  Par exemple, 18.000 postes de pilotes sur 65.000 ont été supprimés ou sont menacés.

Vers une augmentation des prix ?

À lire aussi
produit
Coronavirus : qu'est-ce qui a changé dans le monde agricole français ?

Par ailleurs, la fréquentation dans les aéroports est retombée au niveau de 2003, avec 1,8 milliard de passagers l'année dernière. Certains spécialistes parlent de 2025 voire 2026 pour retrouver un volume de passagers aussi important qu'avant la crise.

Cela se traduira-t-il pour une augmentation des prix des billets ? Tout va dépendre de la reprise du trafic, mais moins il y a demande, plus le prix de base augmente. Pour autant, certaines compagnies ont fait le pari de faire de grosses promotions, notamment vers les Antilles cet hiver.

Néanmoins, la clientèle qui voyage pour les affaires est moins présente. Problème : c'est la plus rémunératrice pour les compagnies. Voilà pourquoi elles vont devoir tout faire pour la reconquérir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Aéronautique Airbus Air France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants