1 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : Le Maire veut ouvrir les commerces tous les dimanches jusqu'à Noël

Les fédérations de commerçants militent quant à eux pour une ouverture dominicale jusqu'à fin janvier au moins.

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, a assuré que la réforme des retraites était "la priorité absolue" de la fin de quinquennat.
Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, a assuré que la réforme des retraites était "la priorité absolue" de la fin de quinquennat. Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Gaétan Trillat et AFP

Pour rattraper en partie les pertes des commerçants qui ont dû fermer pendant ce deuxième confinement, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a proposé, ce mercredi 25 novembre, d’ouvrir les commerces tous les dimanches jusqu’à Noël.

"Je suis favorable à l'ouverture des commerces tous les dimanches jusqu'à Noël, c'est-à-dire si on compte ce weekend du 28-29 novembre, quatre dimanches (...) de rattrapage" pour ces commerces, a déclaré le ministre sur France Inter.

Bruno Le Maire souhaite que la décision d’approuver ou non cette ouverture exceptionnelle en revienne d’abord aux maires. En outre, les modalités devront être décidées en concertation avec les organisations syndicales car "travailler le dimanche ce n'est pas anodin, il faut qu'il y ait des compensations".

Tous les dimanches jusqu'en janvier ?

"Ma préoccupation première c'est que tous les commerçants, tous les petits commerçants, qui ont joué le jeu, qui ont fermé et qui ont pris de plein fouet le confinement, puissent rattraper le plus possible au mois de décembre le chiffre d'affaires qu'ils ont perdu en novembre", a insisté le ministre.

À lire aussi
Coronavirus : les démarches à suivre pour se faire vacciner Coronavirus France
Vaccin contre le coronavirus : près de 500.000 Français ont pris rendez-vous vendredi

Les commerçants plaident eux pour une "ouverture des commerces tous les dimanches des mois de décembre et janvier sur l'ensemble du territoire français, cruciale en cette période".

Cette mesure "doit elle aussi être confirmée par la ministre du Travail Elisabeth Borne", exhortent dans un communiqué plusieurs fédérations et associations de commerçants. Cette disposition peut "permettre de reconstituer un peu du manque-à-gagner généré par la période de fermeture" et placer "les magasins sur un pied d'égalité avec les marchands 100% Web, qui ont jusqu'à présent bien profité (...) de la consommation de nos concitoyens", défendent-ils.

Le ministre de l'Economie s'est en revanche montré prudent sur un éventuel décalage des soldes d'hiver, qui doivent débuter le 6 janvier, comme cela avait été le cas pour les dernières soldes d'été. "Je suis prêt à en discuter avec les commerçants", a-t-il dit. Mais "il faut juste s'assurer que c'est vraiment rentable pour les commerçants, ce n'est pas toujours forcément le cas", a-t-il noté.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Confinement Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants