1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Coronavirus : faut-il toucher aux impôts pour sortir de la crise ?
4 min de lecture

Coronavirus : faut-il toucher aux impôts pour sortir de la crise ?

Est-ce que l'État va ponctionner nos économies pour financer la sortie de crise ? Certains défendent l'idée. Bruno Le Maire a encore dit qu'il ne toucherait pas à nos impôts hier. Faut-il le croire ?

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire lors d'un point presse, le 29 octobre 2020 à Paris.
Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire lors d'un point presse, le 29 octobre 2020 à Paris.
Crédit : Ian LANGSDON / POOL / AFP
Coronavirus : faut-il toucher aux impôts pour sortir de la crise ?
03:45
Coronavirus : faut-il toucher aux impôts pour sortir de la crise ?
03:45
Martial You

Bruno Le Maire a encore dit qu'il ne toucherait pas à nos impôts hier pour financer la sortie de crise. Il ne change pas de discours depuis qu'il est à Bercy, il faut au moins lui reconnaître ça : pas de hausses d'impôts. Mais c'est vrai que c'est tentant. 

La Banque de France parle de 200 milliards d'euros d'économisés cette année encore. Alors il faut relativiser ce chiffre car les Français mettent de côté tous les ans environ 130 milliards en temps normal. Donc on aura sans doute 100 milliards de plus cette année. Mais, 100 milliards qui dorment d'un côté et 100 milliards de plan de relance de l'autre... Forcément, l'effet "Miroir, mon beau Miroir" donne des idées. Voire peut ressembler à une tentation bien française : piocher dans cette épargne.

L'idée d'une taxe exceptionnelle payée par les plus riches fait son chemin. On entend de plus en plus de voix à gauche qui proposent ça. Un grand patron, Louis Gallois, a aussi émis cette idée. Et c'est également une réflexion qui traverse l'esprit des dirigeants d'autres pays. Et c'est vrai qu'on sait que 70% de cette épargne a été mis de côté par 30% des Français les plus aisés. 

Taxer les riches, fausse bonne idée ?

Mais taxer les riches, franchement, je ne suis pas certain que ce soit une bonne idée. Notre croissance dépend de la consommation. Et ce sera particulièrement vrai dans les mois qui viennent. N'en déplaise à Jean de La Fontaine : les Français sont cigales ET fourmis. Nous sommes les champions d'Europe de l'Epargne... On l'était avant la Covid et on l'est toujours après. Au total, 15% de nos revenus mis à l'abris avant, et plus de 21% aujourd'hui ce qui est énorme.

À lire aussi

Donc on a un côté fourmi quand la bise de la Covid a été interdite, on a aussi mis de l'argent de côté parce qu'on ne pouvait pas dépenser mais on a aussi vu qu'on pouvait chanter tout l'été et dépenser fortement à Noël quand on en a l'opportunité. Cela veut dire qu'il y a aussi la cigale qui sommeille en nous et qu'on est prêt à piocher massivement dans le livret A pour nous faire plaisir.

La moindre menace d'une taxe ou d'une hausse d'impôt à l'horizon aurait l'effet inverse de ce qu'on recherche

Martial You

D'autant que notre épargne est plutôt placé sur des produits "liquides" comme on dit, rapidement disponibles. Le Français détestent le risque quand on parle de leur argent. 50 milliards dorment sur les comptes courants sans aucune rémunération, 36 milliards sur des livrets de type livrets A qui sont à peine rémunérés et tout cela au détriment de l'assurance-vie qui a connu une année 2020 en baisse (-6,5 milliards) justement parce que les Français avaient peur de se faire ponctionner.

C'est pour ça que la moindre menace d'une taxe ou d'une hausse d'impôt à l'horizon aurait l'effet inverse de ce qu'on recherche : au lieu de consommer, on mettrait un peu plus d'argent de côté pour payer les impôts supplémentaires ou bien (si on est très riche), on ferait de l'optimisation fiscale en dehors de nos frontières.

Comment utiliser cette épargne ?

Mais alors qu'est-ce qu'on peut faire pour réinjecter cet épargne des français dans notre économie ? On peut faire circuler cette épargne. C'est l'idée du gouvernement. Pourquoi pas en favorisant la donation entre générations qui est plafonnée à 100.000 euros aujourd'hui. On sait que les plus âgés ont pu mettre plus d'argent à l'abris que leurs enfants ou leurs petits enfants.

Créer aussi des produits d'épargne comme un Livret C... comme Covid qui fonctionnerait comme le Livret A mais pour soutenir les investissements dans les entreprises. Les épargnants préféreront toujours savoir où va leur argent plutôt que de le verser dans le puits sans fonds des impôts sur le revenu.

On peut aussi accélérer sur la taxation des géants du numérique qui ont profité du confinement pour augmenter leur chiffre d'affaires en France. Sinon, cet argent qui sommeille sera couler dans le béton : on voit que l'immobilier a connu sa deuxième année historique en 2020 avec plus d'1 million de transactions. Quand on a des doutes sur l'avenir de son argent, on le met dans la pierre mais ça ne profite pas à l'économie réelle. Et tout cela creuse un peu plus les inégalités sociales.

En bref : Faber va quitter la gestion opérationnelle de Danone

Emmanuel Faber va quitter la gestion opérationnelle de Danone. On en avait parlé, le patron de Danone était sous la pression de fonds qui remettaient en cause sa stratégie. Hier, Emmanuel Faber a donc dû accepter de laisser la fonction de Directeur Général dans quelques mois. Il restera Président de Danone.

La note : 11/20 au bijoutier Agatha

Le groupe n'avait pas vu arrivé les ventes en ligne de bijoux et se trouvait en difficulté... Agatha est repris par les propriétaires d'Histoire d'Or ou les Georgettes. Agatha employait ces derniers mois 400 employés dans 120 magasins.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/