2 min de lecture Crise économique

Coronavirus : les nouvelles aides de l'État n'éviteront pas la récession, selon Lenglet

ÉDITO - L'État a annoncé un nouvel arsenal d'aides pour les entreprises qui ne pourront pas travailler normalement pendant le confinement.

Francois Lenglet ok Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Bienvenue dans un monde où l'argent public n'a plus aucune importance Crédit Image : Ludovic MARIN / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Maeliss Innocenti

Le Premier ministre a annoncé jeudi 29 octobre de nouvelles mesures d'aides pour éviter l'effondrement de l'économie. L'arsenal s'est enrichi. Des aides jusqu'à 10.000 euros pour le mois de confinement pour les PME, les commerces et les indépendants qui n'auront pas le droit d'ouvrir ou d'exercer. Un chômage partiel intégralement pris en charge par l'État pour les secteurs concernés, et presque totalement pour les autres, jusqu'au 31 décembre. Et un crédit d'impôt pour les propriétaires bailleurs qui accepteront faire une réduction de 33% sur les loyers. Sans compter l'extension des prêts garantis par l'État et les désormais traditionnels reports de charge. C'est une aide massive qui est mise en place, l'équivalent d'un plan de relance.

Pour quel montant ? 15 milliards selon Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, et 20 milliards selon le Premier ministre Jean Castex... On ne compte plus les unités maintenant quand on parle de milliards ! On ne s'intéresse qu'aux dizaines. Et encore, pas tous les jours. Nous sommes entrés dans une époque où l'argent public ne compte plus vraiment.

Il n'y a pas si longtemps, on sonnait le tocsin parce la France dépassait de quelques milliards son budget. Au tout début 2012, la France perdait son fameux triple A, la note financière qui lui était décernée par les investisseurs internationaux, qui menaçaient de lui faire faire faillite... Aujourd'hui, tout le monde se contrefiche de combien le gouvernement dépense. D'un certain côté tant mieux, ça va permettre d'amortir le choc social.

La BCE règne sur le marché de l'argent

Mais où sont passés nos prêteurs inquiets ? Ce qu'ils pensent n'a plus aucune importance. Car les gouvernements sont assurés de trouver tout l'argent qu'il leur faut auprès de la Banque Centrale Européenne, la BCE. Elle s'est réunie jeudi, et a annoncé qu'elle remettrait probablement quelques centaines de milliards en circulation en décembre, après les 1.300 milliards du printemps dernier. En fait, le marché de l'argent est complètement administré par la BCE, les investisseurs privés ne comptent plus. C'est la grande différence avec 2012.

À lire aussi
Jean Castex, le 18 novembre 2020 économie
Aide pour les plus précaires : montant, bénéficiaires, versement... Ce qu'il faut savoir

Les chiffres de la croissance pour le troisième trimestre, sont bons. De quoi atténuer un peu la crise ? C'est une photo du passé, du bon vieux temps d'entre deux confinements... Ce qui nous attend pour la suite, c'est malheureusement une seconde récession, à la fin de l'année. Au point qu'un économiste réputé, Philippe Waechter, pronostiquait jeudi un retour à la normale... en 2026 !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Crise économique Confinement Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants