3 min de lecture Logement

APL : date, montant, démarche et bénéficiaires de l'aide exceptionnelle de solidarité

ÉCLAIRAGE - Une nouvelle aide ponctuelle va venir augmenter l'APL quelques jours après le début du déconfinement. Qui sera concerné ?

Une carte d'allocataire.
Une carte d'allocataire. Crédit : ALLILI MOURAD/SIPA
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
et Marie-Pierre Haddad

110 milliards d'euros. Voici l'airbag économique et social inédit que vient de créer dans l'urgence le gouvernement avec sa loi de finance rectificative. Parmi les aides sociales qui seront boostées par le gouvernement, on compte la plus connue d'entre elles : l'Aide Personnalisée au Logement, ou APL. Face à l'épidémie du coronavirus, l’exécutif a annoncé le 15 avril la mise en place d'une aide exceptionnelle de solidarité qui viendra aider en particulier les bénéficiaires actuels de cette fameuse APL. 

Quand sera versée cette nouvelle aide ? Le 15 mai, quatre jours après la fin possible du confinement, "plus de 4 millions de foyers" parmi les plus modestes percevront une "aide d'urgence", a annoncé Édouard Philippe à l'issue du Conseil des ministres. 

Quel montant pour les bénéficiaires et quel coût pour l'État ? Chaque famille bénéficiaire du RSA ou de l'Allocation de solidarité spécifique (ASS) recevra 150 euros chacune, et 100 euros supplémentaires par enfant. Les familles touchant des aides au logement (APL) percevront de leur côté 100 euros par enfant. "Concrètement, si vous prenez une mère avec 3 enfants qui vit en région parisienne et qui paye un loyer de 700 euros par mois, en plus d'avoir l'APL de 200-250 euros, elle recevra à la mi-mai un versement de 300 euros. C'est un coup de pouce et une aide solidaire très importante", a expliqué le ministre du Logement Julien Denormandie. Près de 850 millions d'euros ont été "budgétés" pour faire "cet accompagnement social qui est extrêmement important", a précisé le ministre sur RTL.

Quelle démarche pour obtenir cette aide exceptionnelle ? Bonne nouvelle pour les allergiques aux tâches administratives, il n'y aura pas de démarche supplémentaire à effectuer. Le versement sera automatique, promet le ministre. Cette mission appartiendra à la Caisse d'Allocation Familiale.

À lire aussi
De l'argent (illustration) consommation
Logement, énergie, santé... : 5 conseils pour réduire vos dépenses contraintes

Quelle aide pour les étudiants ?  Cette aide supplémentaire ne semble venir en aide qu'aux seules familles avec des enfants. Les étudiants ne devraient cependant pas être oubliés par le gouvernement. Une aide est en cours de création, un projet qui est sur le bureau de la ministre de l'enseignement supérieur Frédérique Vidal. Le gouvernement n'a pas précisé le montant ou le calendrier de ce coup de pouce. 

Quelle aide pour ceux qui ne touchent pas le RSA ou l'APL ? Les sans-abris passent souvent entre les mailles de ces filets de protection sociale. Au premier jour du confinement, le gouvernement a réquisitionné un certain nombre de chambres d'hôtels. "Nous avons réquisitionné 10.000 chambres d'hôtels à ce jour, elles sont mises à disposition des sans-domicile fixe", précise le ministre du Logement. Des chèques-service comme des tickets restaurant ont aussi été donnés.

Un coup de pouce suffisant ?

Ces solutions seront très certainement jugées insuffisantes par l'opposition de gauche sauf si Frédérique Vidal s'inspire de certaines de leurs propositions. Le premier secrétaire du PS Olivier Faure, le groupe universitaire socialiste et d'autres responsables du parti avaient proposé dans Libération la revalorisation des APL pour les étudiants précarisés par la crise et l'élargissement du RSA aux 18-24 ans. 

"En France, près de 670.000 étudiants dépendent du revenu d’un 'boulot-étudiant' pour leurs besoins les plus essentiels (alimentation, logement, habillement), écrivaient ces responsables socialistes. Les bourses d’étude et aides au logement sont souvent des ressources insuffisantes pour vivre sans travailler", estiment-ils. "Face à l’urgence, il nous faut utiliser les mécanismes déjà existants au sein de l’artillerie sociale française".

"Sur la base d’un volume horaire hebdomadaire moyen chez les étudiants-travailleurs de 16 heures payé au Smic, il s’agit de majorer les APL à hauteur de 514 euros par mois", détaillent les signataires de la tribune, une mesure qu'ils chiffrent à 0,1% du budget social. Ils appelaient aussi à "la généralisation du RSA aux 18-24 ans, (qui) permettrait à près 5,2 millions de jeunes de toucher entre 650 euros et plus de 1.000 euros par mois". Ils citent une étude de l’Institut des politiques publiques, d'après laquelle la mesure coûterait environ 11,8 milliards d’euros, soit 1,6% du budget social.

Par ailleurs, à l'initiative du député Christophe Bouillon, le groupe socialiste à l'Assemblée nationale a annoncé mercredi 15 avril par communiquer le dépôt d'une proposition de loi pour attribuer des chèques vacances "exceptionnels" d'un montant "au moins égal à 450 euros" à "l'ensemble des personnels mobilisés" contre le coronavirus.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Logement Coronavirus Social
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants