1 min de lecture Hôtellerie

Confinement : restaurateurs et cafetiers préparent un recours contre leur fermeture

L'Union des métiers des industries de l'hôtellerie entend contester en justice la fermeture imposée par le gouvernement dans le cadre du reconfinement.

>
Confinement : restaurateurs et cafetiers préparent un recours contre leur fermeture Crédit Image : MYCHELE DANIAU / AFP | Crédit Média : Étienne Baudu/RTL | Durée : | Date :
signature paul turban
Paul Turban et AFP

Restaurants et bars ne rouvriront pas le 1er décembre, même si les règles du confinement venaient à être assouplies, avait expliqué le Premier ministre Jean Castex ce jeudi 12 novembre. Toutefois, ce pourrait être à la justice de trancher : le principal syndicat des métiers de l'hôtellerie a l'intention de contester en justice la fermeture de ces établissements

"L'Umih (L'Union des métiers des industries de l'hôtellerie) nationale a engagé un recours contre le décret du 29 octobre 2020 qui ferme les restaurants et débits de boissons de 'type N' tout en autorisant la restauration collective", annonce-t-elle ce samedi 14 novembre. Un recours qu'elle entend "finaliser" "avant le 20 décembre. 

Pour le syndicat, il y a "rupture du principe d'égalité". "La fermeture administrative de nos restaurants et bars s'appuie sur des raisons sanitaires, or aucune donnée chiffrée ne permet de justifier que les cas de contamination ont été plus nombreux dans ces établissements (...) que dans la restauration collective", justifie le syndicat.

Les adhérents de l'Umih "appliquent, depuis leur première réouverture en juin 2020, les mêmes protocoles sanitaires stricts appliqués par la restauration collective" et qu'"à la demande de la profession, ces protocoles ont même été renforcés en septembre 2020", rappelle-t-elle. 

Un moyen de "pression sur le gouvernement"

À lire aussi
gendarmerie
Strasbourg : flashé à 191 km/h, un octogénaire dit être en retard pour son vaccin anti-Covid

Il s'agit pour l'Umih d'une "distorsion de concurrence par rapport à une autre forme de restauration". "Pourquoi les restaurants collectifs qui accueillent plus de monde que nos restaurants de 20, 30 places pourraient eux pratiquer une activité normale ?", s'est-elle interrogée auprès de l'AFP. 

Par cette action, elle espère faire "pression sur le gouvernement" et montrer que "le secteur ne lâchera rien pour réussir à rouvrir". Le "but ce n'est pas de faire refermer la restauration collective", a indiqué l'organisation. 

"Deux établissements sur trois craignent de fermer définitivement d'ici la fin de l'année en raison de ce deuxième confinement", selon une étude réalisée auprès de ses adhérents et publiée cette semaine, rappelle le syndicat.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Hôtellerie Restauration Restaurant
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants