1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Comment expliquer la pénurie mondiale de vélos ?
2 min de lecture

Comment expliquer la pénurie mondiale de vélos ?

ÉCLAIRAGE - Le chiffre d'affaires du secteur du vélo a augmenté de 25% par rapport à l'an dernier. La pénurie risque de durer, au moins jusqu'en 2023.

Une femme à vélo portant un masque
Une femme à vélo portant un masque
Crédit : MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Comment expliquer la pénurie mondiale de vélos ?
02:01
Sophie Aurenche - édité par Marie Gingault

C'est sans conteste l'un des grands gagnants de la crise sanitaire : le vélo. Le chiffre d'affaires du secteur a encore augmenté de 25% l'an dernier, avec pour conséquence une pénurie mondiale. Il faut attendre des mois et des mois pour acheter le modèle de son rêve. 

La rupture de stock est quasi générale, et ce pour trois raisons. La première est que la demande est toujours très forte chez nous, mais aussi partout dans le monde. En France, les ventes de vélo électriques ont doublé entre 2019 et 2021 passant de 400.000 à 800.000 unités et l’offre ne suit pas.

Deuxièmement, les usines en Asie sont débordées. Beaucoup de fabricants chinois ont délocalisé leur production en Malaisie ou au Vietnam, des pays confinés pendant des mois encore récemment. Tout s'est donc arrêté. En outre, une grosse usine de composants a brûlé à Taïwan, ce qui n'a pas arrangé les choses. 

Enfin, la troisième et dernière raison c'est la pénurie des matières premières telles que l’aluminium ou l’acier ainsi que la pénurie des composants. Il en faut une centaine pour un vélo, ce qui fait aussi augmenter les prix : autour de 10%.

La pénurie va durer à minima jusqu'en 2023

À lire aussi

Désormais, il faut presque un an pour qu'un vélo sorte des chaînes de production en Asie. Un assembleur français raconte qu’un vélo peut attendre des mois dans son entrepôt : il est prêt, mais il manque le dérailleur. Le principal fabricant, Shimano, qui possède 70% du marché, a tardé à augmenter ses capacités de production par crainte de voir cette bulle éclater. En outre, il y a des difficultés pour le transport : faute de conteners, les ports chinois sont engorgés. Ainsi, le prix a été multiplié par 4 à 6 ou 8 en un an et demi. 
Cette pénurie va durer au moins jusqu'en 2023. Les fabricants n’acceptent plus de commandes pour 2022. Si vous voulez acheter un vélo, avec un modèle très précis en tête, vous devrez attendre l’année prochaine, et nous vous conseillons d'anticiper pour Noël 2022. Pour avoir un vélo plus vite, il ne faudra pas être trop difficile.
 
La solution pourrait être d'avoir des vélos made in France ou made in Europe. La réflexion est en cours. Certains fabricants chinois ouvrent des usines en Europe de l’est : Pologne, Roumanie, Bulgarie, Lituanie. Les experts vous diront qu’il ne sert à rien de fabriquer les composants de base : cadre, fourches, les systèmes de dérailleur et de freinage, ce serait trop cher. En effet, 70% de la valeur du vélo vient de Chine. La France doit innover et se concentrer sur les moteurs, les batteries, les capteurs, mais comme pour tous les autres secteurs (l’industrie du médicament), on est sur du temps long, à savoir cinq ans minimum. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/