1. Accueil
  2. Actu
  3. Economie et Consommation
  4. Carrefour "embauchera 15.000 jeunes en 2021", annonce son PDG Alexandre Bompard sur RTL
2 min de lecture

Carrefour "embauchera 15.000 jeunes en 2021", annonce son PDG Alexandre Bompard sur RTL

INVITÉ RTL - Alexandre Bompard, PDG du groupe Carrefour, a annoncé l'embauche de "15.000 jeunes en CDI ou alternance", à partir de 2021. Il souhaite que 50% d'entre eux proviennent de quartiers défavorisés.

Alexandre Bompard, PDG de Carrefour
Alexandre Bompard, PDG de Carrefour
Crédit : Lionel GUERICOLAS / AGENCE 1827
Carrefour "embauchera 15.000 jeunes en 2021", annonce son PDG Alexandre Bompard sur RTL
11:30
Alexandre Bompard était l'invité de RTL du 8 décembre 2020
11:30
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura
Animateur

Aujourd'hui, plus de 21% des jeunes sont au chômage. "Cette année, pour la 'génération Covid', c'est une difficulté folle", reconnaît le PDG de Carrefour, invité sur RTL. "On ne peut pas rester les bras croisés, on est le premier employeur privé de France, et ce que j'ai décidé, c'est de tendre la main à cette jeunesse", poursuit Alexandre Bompard.

Il a ainsi annoncé le recrutement de 15.000 jeunes, "en CDI ou en alternance", pour l'année 2021. C'est "50% de plus que d'habitude", assure le PDG du groupe Carrefour. Il souhaite par ailleurs que, "en faveur de l'égalité des chances", 50% de ces nouveaux employés proviennent de quartiers défavorisés.


"On a essayé d'apporter des solutions très concrètes. Première solution, aller vers les collégiens, dès la 3e. (...) On va proposer dès l'année prochaine, 3.000 stages de 3e pour les quartiers prioritaires", ajoute Alexandre Bompard. "Deuxième solution très concrète, financer le permis de conduire. Pour les jeunes qui viennent chez en alternance ou en apprentissage, on va financer le permis à hauteur de 500 euros par permis de conduire".

Avec Amazon, "il faut que nous soyons à armes égales"

Dans un second temps, le PDG du groupe Carrefour est revenu sur les restrictions du gouvernement liées aux produits jugés essentiels. "Il suffisait de se rendre compte de ce que vivait un client le lendemain de l'application de la mesure, à qui on disait le pyjama 18 mois vous pouvez, le pyjama 24 mois vous ne pouvez pas".

À lire aussi

"Je considère que c'était une mauvaise mesure et qu'on aurait pu faire bien différemment. (…) Quand vous fermez tout, vous déroulez encore plus le tapis rouge à Amazon. Il faut que nous soyons à armes égales. Les pratiques fiscales, les pratiques sociales et maintenant les pratiques liées à la régulation, à la fermeture de rayons…Cela crée une distorsion de concurrence", déplore-t-il.

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/