1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Avec la reprise économique, la fin de l'argent gratuit ?
2 min de lecture

Avec la reprise économique, la fin de l'argent gratuit ?

ÉDITO - Les autorités financières américaines ont annoncé relever leurs taux d'intérêt, ce qui devrait rapidement influencer les pays européens dont la France.

Le siège de la Banque centrale européenne (BCE), à Francfort, le 5 septembre 2013.
Le siège de la Banque centrale européenne (BCE), à Francfort, le 5 septembre 2013.
Crédit : AFP / DANIEL ROLAND
Reprise économique : va-t-on vers la fin de l'argent gratuit ?
00:03:31
Avec la reprise économique, la fin de l'argent gratuit ?
00:03:31
François Lenglet - édité par Louis Chahuneau

C’est passé inaperçu, mais la météo financière est en train de se retourner et cela pourrait avoir des conséquences fâcheuses en France.
 
Quelques mots prononcés en milieu de semaine dernière, ont en effet changé le climat. Ils venaient des autorités financières américaines, qui ont annoncé une remontée des taux d’intérêt. Pas pour tout de suite, certes, mais c’est la première fois que ces mots ont été prononcés depuis la crise. C’est le signe qu’aux yeux des responsables économiques américains, la situation revient à la normale, et qu’il ne sera bientôt plus nécessaire de soutenir l’économie avec des taux d’intérêt à zéro, grâce à une reprise bien plus forte que prévu.
 
L’Amérique donne toujours le ton. À partir du moment où elle envisage la remontée des taux d’intérêt chez elle, c’est dans le monde entier qu’ils vont remonter, par contagion, parce qu’elle domine les marchés financiers, à cause de son poids relatif. Y compris dans les pays qui n’en ont pas besoin, ou qui ont même besoin du contraire, parce qu’ils sont très endettés et ne pourront pas supporter une remontée du prix des emprunts. 

J’observe que le Canada a lui aussi commencé à réduire son soutien, et qu’en fin de semaine dernière encore, la Norvège a annoncé elle aussi qu’elle allait monter ses taux d’intérêt, en septembre. L’environnement financier planétaire est en train de changer complètement, les pays les plus avancés dans le cycle économique ont déjà changé de direction leur politique.

Retrouver une vigilance sur les comptes publics

C’est probablement le début de la fin de l’argent gratuit. Qui a permis à l’état français de s’endetter pour plusieurs centaines de milliards d’euros, afin de lutter contre l’épidémie. Et aussi de financer ses autres dépenses sans contrainte.

 
Est-ce que les taux de crédit en France vont remonter ? C’est vraisemblable, même si nous avons une autonomie relative parce que la zone euro est un ensemble économique important. Chez nous, c’est l’Allemagne la puissance économique influente, et c’est elle qui s’inquiète de la persistance des soutiens massifs monétaires et budgétaires dans la zone euro, parce qu’elle redoute toujours d’avoir à régler la facture pour ses voisins moins rigoureux qu’elle. 

À écouter aussi

Elle voudrait revenir à la normale, si l’épidémie est vaincue. Pour l’instant, la banque centrale européenne maintient l’arrosage financier automatique, mais cela va être de plus en plus difficile. Et à cause de l’Amérique, et à cause de l’Allemagne. Il va donc falloir aux pays européens du Sud les plus fragiles sur le plan des comptes budgétaires, l’Italie et la France, retrouver une forme de vigilance sur leurs comptes publics. Ils ne seront bientôt plus renfloués sans conditions par la banque centrale

 
Concrètement, nous allons retrouver la contrainte financière, qui avait disparu depuis 18 mois. C’était le cadeau paradoxal du virus, de l’avoir fait disparaître, et d’avoir permis ces centaines de milliards d’euros de dépenses. Ça se termine. Le chef de l’état avait donné le sentiment avec sa formule "quoi qu’il en coûte", qu’il pouvait décider seul des conditions financières et budgétaires du pays. En réalité, cela ne valait que parce que tous les pays du monde faisaient la même chose au même moment, et que nous avions en particulier l’accord de l’Allemagne. Faute de cet environnement, il va falloir réapprendre à compter.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/